NBA

Preview 2019-20 : Milwaukee Bucks

La prochaine saison NBA se rapproche de jour en jour. Tandis que toutes les équipes de la ligue mettent le moteur en marche en présaison, les médias spécialisés reprennent eux aussi le rythme avec les traditionnelles previews, une mise en bouche de la saison à venir. Aujourd’hui, L’Analyste s’attaque aux Bucks de Milwaukee.

Bilan de la saison précédente : 60-22, 1er de la Conférence Est

Était-ce une question de coaching ? Manquait-il une pièce minime mais pourtant essentielle à l’effectif des Bucks ? Cette année, Mike Budenholzer a totalement métamorphosé l’équipe de Milwaukee. Le potentiel était indéniable mais sous Jason Kidd, les résultats, eux, n’étaient pas là. Ainsi, les Bucks sont passés de la 7e à la 1ère place de la Conférence. Ils sont passés du premier tour des Playoffs aux finales de Conférence. Giannis Antetokounmpo a été nommé MVP et les Bucks sont désormais sur le toit de l’Est. Après une explosion pour le moins inattendue, les daims du Wisconsin sont maintenant à prendre très au sérieux.

Ils sont arrivés : Wesley Matthews, Robin Lopez, Kyle Korver, Thanasis Antetokounmpo, Dragan Bender

Ils sont partis : Malcolm Brogdon, Nikola Mirotic, Tony Snell,

Le management de Milwaukee redoutait véritablement cette Free Agency, sachant que de nombreux contrats étaient à renouveler. Profitant néanmoins du geste de Bledsoe, ayant prolongé en cours de saison pour décharger le Front Office de ce stress, Middleton, Hill et Brook Lopez ont été prolongés avec succès. Malheureusement pour les Bucks, Malcolm Brogdon a des envies d’ailleurs et part aux Pacers pour un plus gros salaire. Nikola Mirotic quitte lui aussi le navire pour des considérations économiques. Heureusement, la franchise réussira à mettre la main sur Wesley Matthews, Robin Lopez, Kyle Korver et Dragan Bender pour compenser ces pertes. Il est encore trop tôt pour parler de régression ou de progression. Avec moins de talent, mais plus d’expérience, les Bucks ont su se maintenir au même niveau sur le papier.

Un effectif de champions

Source : Basketball Insiders

Situation à la Draft 2020 : 1er choix de Draft envoyé à Boston (protégé 1-7), 1er choix de Draft des Pacers (protégé 1-14)

Le potentiel 5 majeur :

– PG : Eric Bledsoe
– SG : Wesley Matthews
– SF : Khris Middleton
– PF : Giannis Antetokounmpo
– C : Brook Lopez

Avec un seul véritable changement dans le cinq majeur, le Front Office a décidé de miser sur la continuité. Cette année encore, le Greek Freak sera entouré de shooteurs. Gâchettes extérieures et intérieurs fuyants ont été hautement recherchés pour accompagner le dernier MVP en titre dans sa quête. Parmi les titulaires, tous les joueurs correspondent à ce profil. Sur le banc, ils sont très nombreux à les imiter. Jon Horst a réussi à construire un effectif sur-mesure, parfaitement adapté à son meilleur joueur, tout en respectant la philosophie de jeu de Mike Budenholzer. Un coup de maître.

Ready to rumble

La ligne verte. Revenons brièvement sur ce point : les Bucks sont l’une des meilleures équipes de la NBA derrière la ligne à trois points. Au poste de meneur, Eric Bledsoe (32,9% à trois points en 2018-19) et George Hill (31,4%) représentent des menaces trop importantes pour les laisser ouverts. Wes Matthews (38,2% en carrière) et Kyle Korver (42,9%) sont de véritables snipers. Khris Middleton (38,8%) est le lieutenant parfait pour Giannis Antetokounmpo. Au poste de pivot, Brook Lopez (36,5% la saison dernière) est capable de prendre feu à tout moment. Ilyasova, Connaughton, DiVincenzo, et Bender apporteront eux aussi du spacing à cette équipe. Avec 38,2 tentatives à trois points par match en 2018-19, les Bucks auront cette année encore un des volumes de tir les plus importants de la ligue, si ce n’est pas le plus important. La meilleure attaque de la saison régulière ne perdra pas de sa superbe cette année.

La force de l’âge. Giannis grandit. À seulement 24 ans, ce joueur dominant a encore beaucoup à apprendre. L’accession aux finales de Conférence aura apporté une grande expérience aux Bucks, qui bénéficiera à Giannis mais aussi au reste de son équipe. Cette année, ils reviendront en force avec un collectif qui a su évoluer dans son vécu, mais aussi dans son recrutement. La venue de vétérans très expérimentés, tels de Kyle Korver et Wes Matthews maintiendra une stabilité beaucoup plus importante que la saison précédente. Sans laisser de côté la fougue de la jeunesse pour autant, Milwaukee tirera profit de la force de l’âge cette saison.

La défense fait gagner des titres. Malgré la perte de Malcolm Brogdon, cet effectif complet devrait être capable de perpétuer les efforts défensifs qui avaient permis aux Bucks de devenir la défense la moins permissive de la ligue en 2018-19. Sous l’impulsion d’un leader dans la course au trophée de meilleur défenseur de l’année, Milwaukee ne laissera aucun tir facile.

Profondeur et performance. La saison dernière, le banc des Bucks a joué un rôle très important dans la réussie de son équipe. Cette année encore, la profondeur de leur effectif leur permettra de creuser l’écart face aux second units adverses. Avec des joueurs physiques, endurants et long, Milwaukee sera capable de maintenir une très forte intensité tout au long du match. Les qualités athlétiques et l’adresse de cette équipe leur permettront de jouer aussi bien en transition qu’en jeu placé. Néanmoins, à quoi sert d’accumuler les musiciens de talents sans un chef d’orchestre compétent ? Aucun de problème de ce côté-là. Les Bucks pourront compter sur Mike Budenholzer pour diriger cette équipe dans la bonne direction. Cette année, Giannis et ses hommes sont armés jusqu’aux dents.

Photo : Kyle Terada / USA TODAY Sports

La faille

Un manque criant de diversité. Le meilleur joueur de l’équipe étant plus à l’aise entouré de shooters, le Front Office a donc décidé de s’adapter en conséquence. Grâce à ce recrutement, les Bucks seront l’une des équipes les plus menaçantes derrière la ligne. Mais rien n’est jamais tout rose, et l’effectif de Milwaukee manquera certainement de diversité sur le plan individuel la saison prochaine. De trop nombreux joueurs ont été faits dans le même moule, cela pourrait s’avérer dangereux, notamment en Playoffs. Aussi, malgré sa sélection au All-Star Game la saison précédente, on peut remettre en cause le statut de Khris Middleton dans la franchise. En finales de Conférence, les défenses se sont resserrées sur Giannis et les role players n’ont pas su lui sauver la mise. Le Greek Freak pourrait manquer de soutien, une fois encore.

5 matchs clés de la saison

3 novembre 2019 : Milwaukee – Toronto. Malgré l’affaiblissement des Raptors, ces deux équipes auront à cœur de montrer de quoi elles sont capables à ceux qu’ils ont laissés en finales de Conférence.

25 novembre 2019 : Milwaukee – Utah. Les Bucks recevront le Jazz à domicile. Ce sera l’occasion pour le Greek Freak de se montrer face à l’une des meilleures défenses de la ligue et au meilleur défenseur 2019.

6 décembre 2019 : Milwaukee – LA Cliperrs. Giannis et ses hommes se mesureront à un solide prétendant au titre. Ce sera l’occasion pour le grec de retrouver Kawhi Leonard, qui l’avait muselé en finales de Conférence l’année dernière.

25 décembre 2019 : Philadelphie – Milwaukee. Un affrontement le soir de Noël face à leur principal concurrent à l’Est. Une rencontre à ne pas manquer.

24 janvier 2020 : Charlotte – Milwaukee. Les Hornets et les Bucks seront les deux premières équipes NBA de l’histoire à s’affronter à Paris, ce match historique n’est à manquer sous aucun prétexte.

L’avis du fan

« Cette saison, l’équipe ne doit pas avoir un autre objectif que le titre. Pourtant l’effectif n’est peut-être pas meilleur que l’an passé à la même période où les attentes étaient moindres ce qui peut être paradoxal. L’excellente campagne de la saison dernière est passée par là avec des résultats qui ont dépassé toutes les espérances. Il y a quand même de quoi avoir des regrets avec la défaite contre Toronto alors que la série était maîtrisée et que l’on est passé à un tir qui roule sur le cercle de Middleton de mener 3-0. Les adversaires à l’Est se sont affaiblis, sortir avant les Finales de Conférence serait une énorme déception. Chez nous le départ de Malcolm Brogdon fait mal et même si Wes Matthews est arrivé, je pense qu’à terme le meilleur profil pour le remplacer se trouve déjà chez nous en la personne de Donte DiVincenzo. Avec un profil un peu similaire (belle et longue carrière universitaire, poste 2 complet et intelligent) qui peut vraiment exploser en complément du reste du 5 si les blessures le laissent tranquille. Derrière, le banc est d’une profondeur incroyable, ce qui devrait permettre de pouvoir reposer les cadres en prévision des joutes de mai et juin avec un savant mélange d’expérience (Hill, Korver, Matthews, Ilyasova, R.Lopez) et de jeunesse (Brown, Connaughton, Wilson, Thanasis, Bender) qu’on a hâte de voir évoluer ensemble ! » – @BucksFR

Pronostic : 58 victoires – 24 défaites

Pour Milwaukee, il n’est plus question de faire ses preuves. La saison dernière, l’ascension fulgurante des Bucks avait été une véritable surprise. Mais cette année, Giannis et ses hommes sont considérés comme les favoris de l’Est et de véritables contenders. Cette équipe a tout ce qu’il faut pour repousser ses limites une fois de plus et atteindre les sommets de la NBA. Cependant, rien n’est encore acquis. Les daims ne peuvent pas relâcher leurs efforts, l’enjeu est trop important.

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En haut