FIBA

ASVEL – JDA : la Jeep Elite fait sa rentrée

Après des mois de pause, le basket français a fait sa rentrée en clair sur l’Équipe 21, avec une belle opposition entre Villeurbanne et Dijon. La JDA Dijon s’est imposée 81 à 74 face à un décevant collectif de l’ASVEL. L’équipe de Tony Parker devra revenir avec de meilleures intentions.

Une supériorité défensive et physique

Dès les premiers instants, la défense villeurbannaise dissuade les attaques dijonnaises. L’équipe bourguignonne perd de nombreuses balles, que la LDLC ASVEL convertit avec efficacité par des contre-attaques éclair. À deux reprises, Alexandre Chassang, poste de 4 de la JDA, tergiverse face aux 2,18 m de Moustapha Fall. L’intérieur de Villeurbanne est très dissuasif avec ses longs segments. Après 6 minutes de jeu, Dijon n’a pas inscrit le moindre panier. Le score est de 12 à 0 en faveur de l’armada villeurbannaise.

Laurent Legname prend immédiatement un temps mort afin de remotiver ses troupes. L’entrée du meneur David Holston débloque le jeu d’attaque du côté de Dijon. Il amène par sa vitesse une percussion mettant à mal la défense adverse. Les Villeurbannais ont choisi de changer sur tous les écrans. Ainsi le meneur américain de 34 ans profite du déficit de vivacité du pivot adverse pour inscrire plus aisément des paniers. Dans la dernière minute de jeu de ce premier acte, les arrières dijonnais agressent la raquette. Les locaux recollent au score (17 à 18).

Dans cette première période, les deux équipes ne sont pas en réussite. En effet, l’ASVEL tire à 14% et 27% pour la JDA depuis la ligne à 3 points. Comme pour le 1er quart-temps, les Rhodaniens musèlent les attaques d’Axel Julien et de ses coéquipiers. Sur ces 4 premières minutes, ils mettent un 7 à 0. En échec avec une attaque figée, les Dijonnais patinent face à cette bonne défense de l’ASVEL. À l’image de leur premier quart-temps, Dijon recolle au score après 3 minutes de jeu. Dans ce 2e quart-temps, les attaques ne sont pas en réussite avec des pourcentages aux tirs à 2 points très en dessous des standards attendus (20 % pour Dijon et 30 % pour ASVEL). En offrant autant de secondes chances, les Dijonnais ne parviennent pas à revenir à hauteur de leurs adversaires. Les Villeurbannais, plus physiques et mieux placés, sortent vainqueurs après 20 minutes de bataille au rebond (30 pour l’ASVEL contre 14 pour Dijon).

Score à la mi-temps : 26 à 30.

Un duel Chassang – Fall palpitant

Dès l’entame de cette deuxième période, Alexandre Chassang revient revanchard avec de meilleures intentions qu’en première mi-temps. Plus sûr de lui, il inscrit deux trois points consécutifs pour ramener son équipe à 4 points (29 à 33). L’ex-joueur de l’ASVEL inscrit 11 points en 6 minutes. Avec un beau mouvement de balle, les Villeurbannais trouvent facilement Moustapha Fall, le 2e plus grand joueur du championnat dans la raquette. Le champion de France 2017 avec Chalon pose d’énormes problèmes pour les intérieurs adverses. À ce moment du match, ils ne peuvent que donner des lancers francs afin de limiter son impact offensif.

Les deux équipes semblent plus en jambe en cette seconde période. L’adresse est au rendez-vous dans ce 3e quart-temps, comparé à la 1re mi-temps. Les 2000 supporters dijonnais mettent une très belle ambiance dans ce palais des sports de Dijon. Sur le parquet, le spectacle proposé par les joueurs est très satisfaisant pour une première journée de Jeep Élite. À 5 minutes de la fin, seuls 2 petits points séparent les deux équipes (39 à 41). Sur les dernières minutes de jeu, les Villeurbannais paraissent moins déterminés qu’en début de rencontre. Leur avance diminue au fil du match. À la fin du 3e acte, le score est de 53 à 54 pour l’ASVEL.

David Holston, auteur d’un excellent 4e quart-temps face à l’ASVEL. (Photo : Philippe Bruchot/LBP)

Holston en feu

Après un très bon 3e quart-temps, les Dijonnais continuent sur leur lancée. Ils prennent l’avantage au bout d’une minute de jeu. Le duo de meneurs Axel Julien, David Holston est très performant. Le meneur américain de 1,67 m donne un avantage de 11 points en inscrivant un trois points suite à bonne transition. Holston finit la rencontre avec 22 points à 4/7 à trois points et 5 passes décisives survolent les débats. L’ASVEL semble complètement impuissante face à l’américain en feu. Alors qu’ils étaient en retard de 13 points, les Villeurbannais reviennent en force grâce à Freeman, arrière en provenance de Turquie. Mais cela reste trop timide et tardif pour espérer une victoire.

À l’issue de ce match, Dijon s’offre une très belle victoire face à des Villeurbannais trop suffisants dans leurs efforts. Ces derniers n’ont certes pas beaucoup joué ensemble, mais ils ne sont pas parvenus à assoir les assises défensives quand il le fallait.

Photo : Philippe Bruchot/LBP

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En haut