FIBA

La semaine européenne (n°5)

Comme chaque semaine sur L’Analyste, voici le résumé hebdomadaire des rencontres d’Euroleague. Pour cette 17e journée, le Barça et le Maccabi se font surprendre, un remake de la dernière finale d’Eurocup et une logique défaite française face à Madrid.

AX Armani Exchange Milan vs Zenit St Pétersbourg : 73 – 72

Au terme d’un match très serré, ce sont les Milanais qui s’imposent d’un petit point. Cela permet au club italien de rester à la 7e place, qualificative pour les Playoffs. Malgré une belle performance du pivot Gustavo Ayon terminant la rencontre avec 15 points et 7 rebonds, lui et sa troupe n’arrivent pas à élever le niveau pour franchir ce palier pour espérer quitter les bas-fonds. Aucun des joueurs d’Ettore Messina n’a vraiment brillé d’un point de vue statistique, mais ils ont tous été justes tout en ayant très bien défendu les lignes passes afin de s’offrir de nombreuses contre-attaques qu’ils ont pour la plupart transformées.

Valencia Basket vs ALBA Berlin : 91 – 77

Un bis repetita de la dernière finale d’Eurocup qui avait vu le collectif espagnol s’imposer. Pour cette rencontre, la finalité est la même, mais le scénario est différent. L’Alba Berlin prend rapidement 10 points d’avance dans le premier quart grâce à son numéro 15, Martin Hermannsson. Le meneur finlandais passé par le club de Poitiers a guidé son équipe en attaque, mais le jeu huilé de l’effectif ibérique – avec du pick and roll à foison – a morcelé la défense allemande. Les meneurs espagnols ont souvent réussi à trouver la faille en donnant de vrais caviars à leurs intérieurs. Le point-guard, Sam Van Rossom compte 11 passes décisives à la fin de ce match. Une performance remarquable permettant à Valence d’engranger un nouveau succès contre un groupe en mauvaise forme.

CSKA Moscou vs Panathinaikos Athènes : 102 – 106

Après une prolongation, le club grec repart avec la victoire dans ce choc de la 17e journée d’Euroleague. Une nouvelle fois du côté du Panathinaikos le grand Nick Calathes accomplit un match monumental avec 22 points et 17 passes décisives. Comme l’année passée, il inscrit le trois points égalisateur emmenant les deux équipes en prolongation sur le score de 89 partout. Les Grecs ont eu la possibilité de rafler la victoire dans le temps réglementaire à 1 seconde de la fin, mais le step back à deux points au poste bas de Mitoglou s’est heurté à l’arceau. Un autre garçon a brillé au scoring dans cette partie pour le club moscovite. En effet, Mike James a noirci la feuille de stats avec 30 points, 5 rebonds et 5 passes décisives. Dans un match très offensif, les deux escouades ont très bien joué leurs atouts, mais les Grecs sont sortis vainqueurs de ce combat de gladiateurs. Une possible revanche pourrait avoir lieu au final four.

Anadolu Efes Istanbul vs Khimki Moscou : 101 – 82

Shane Larkin, meilleur scoreur de la compétition, a une nouvelle fois sévi en marquant 20 points après en avoir inscrit 26 la semaine dernière. Le club russe tenait la dragée en première mi-temps, mais l’Anadolu Efes est passé à la vitesse supérieure en revenant des vestiaires. Ils ont rapidement compté 10 puis 20 points d’avance à la fin du troisième quart-temps pour ensuite dérouler jusqu’à ce que le buzzer sonne. Ce nouveau succès permet à l’équipe d’Ergin Ataman de chiper la première place au Real Madrid. Les coéquipiers de Rodrigue Beaubois ont surclassé les Russes au shoot notamment à trois points avec un taux de réussite phénoménale de 53% contre 38,5%, ce qui est respectable, mais pas suffisant pour battre l’anormalité.

Baskonia Vitoria-Gasteiz vs FC Barcelone : 76 – 74

La surprise de la semaine nous vient du club basque qui a battu l’armada de stars barcelonaises. Débordant d’énergie et de combativité, les joueurs ont tout donné et se sont montrés dignes ce triomphe. Les Catalans semblaient ailleurs et dépassés par l’envie contagieuse des coéquipiers de Nik Stauskas. Pendant cette soirée, la ferveur du public basque s’est faite ressentir tant les supporters dans la salle débordant d’opiniâtreté à l’image de leur équipe. Les protégés de Dusko Ivanovic ont rapidement pris les devants dans cette confrontation et ils ont eu jusqu’à 20 points d’avance. Le FC Barcelone descend d’une marche et se retrouve à la 3e place, derrière son grand rival madrilène avec un bilan de 13 victoires et 4 défaites. De son côté, le club basque revient à la 12e place avec 7 victoires et 10 défaites.

Photo : Aitor Arrizabalaga/Euroleague Basketball via Getty Images

Olympiacos Le Pirée vs Fenerbahce Istanbul : 87 – 96

Nando de Colo a rapidement scellé le sort de ces retrouvailles entre deux clubs historiques d’Euroleague. En inscrivant 32 points face à Vassilis Spanoulis, l’arrière français remet son équipe sur le droit chemin après une série de quatre défaites. Les hommes d’Obradovic sont tout de suite rentrés dans le short des Grecs avec intensité et un travail d’orfèvre en attaque, avec un impressionnant 55% à trois points. Dans cette saison enchevêtrée de nombreux obstacles, la brigade turque s’est facilitée la tâche avec ce type d’entame de match.

Zalgiris Kaunas vs Maccabi Tel-Aviv : 73 – 68

Dans un chaudron vert bouillant, l’équipe locale réalise l’exploit de battre le club de Tel-Aviv après avoir empoché la victoire contre le Bayern lors de la dernière journée. Comme dans le match entre Baskonia et Barcelone, les Lituaniens ont montré qu’ils avaient de l’énergie à revendre. Une confiance et une réussite retrouvées, les hommes de Sarunas Jasikevicius ont été saillants dans leurs attaques tout en résistant aux assauts israéliens. Une joie des Lituaniens qui donne du baume au cœur aux supporters pour la suite de la compétition tant le début de celle-ci démarrait atrocement et péniblement.

L’Étoile Rouge de Belgrade vs FC Bayern Munich : 93 – 63

Dans un non-match, les coéquipiers de Lorenzo Brown se sont facilement défaits des joueurs allemands pour cette 17e journée d’Euroleague. Les Serbes ont rapidement pris une avance de 20 points grâce à une forte défense collective et un excellent mouvement de balle. Les Munichois ont été débordés par les individualités de l’Étoile Rouge combinées à de bonnes transmissions de balles entre les joueurs. L’entraineur du club serbe, Dragan Sakota, a fait tourner son effectif dans ce large succès. Pour la 18e journée, les Allemands iront défier l’ours russe du CSKA et les Serbes iront braver les baguettes françaises de l’ASVEL.

Une 17e journée riche en rebondissements avec de belles surprises venant de la côte basque et de Kaunas en Lituanie. Malheureusement, les Français de l’ASVEL n’ont pas accompli l’exploit de battre l’un des favoris de la compétition, le Real Madrid. De grandes affiches sont prévues pour la 18e journée, telles que Barcelone contre l’Anadolu Efes et le Real Madrid contre CSKA Moscou.

Photo : Juan Navarro/Euroleague Basketball via Getty Images

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En haut