NBA

Le retour gagnant de Kawhi Leonard

C’était peut être un des retours les plus attendus de la saison régulière. Le comeback de The Klaw dans la Scotiabank Arena, maison de l’équipe avec laquelle il a soulevé le trophée Larry O’Brien et la récompense de MVP des finales 2019 en juin dernier. Héros du soir, acclamé par le public, le néo-Clippers a emmené les siens vers une très nette victoire (112-92 ). 

C’était un jour de fête à Hogtown, le peuple canadien célébrait le retour de celui qui a réussi, en un an, à offrir un premier sacre à une franchise qui n’attendait que ça depuis 24 ans. L’accueil était à la hauteur de l’événement, de la très réussie vidéo hommage retraçant la saison du Fun Guy en rappelant son iconique poster sur le Greek Freak en Finales de conférence, à l’animation son et lumière qui faisait revivre au public son célèbre shoot au buzzer au Game 7 qui a tant fait pleurer Philadelphie et surtout son pivot star Embiid. Pour parachever cette célébration d’avant match, Kawhi a reçu avec un large sourire – ce qui n’est pas banal – sa bague de champion NBA des mains de son ancien coéquipier Kyle Lowry. A cela s’ajoute une copieuse standing ovation et de nombreux « MVP, MVP, MVP » de la part d’une Scotiabank Arena en extase. La côte de sympathie envers son ancien ailier est toujours très élevée.

Après les festivités, place à la réalité du parquet, qui était pour l’occasion « Old school », tout comme le maillots de la franchise canadienne. Le match a débuté de manière très intense à l’image de la défense rugueuse des Raptors et les prises à deux sur Leornard pour le forcer à shooter de loin. Mais le collectif des Clippers ne coule pas et s’accroche sans briller. La clé du match était la bataille des bancs. Dans un premiers temps, le banc des Raptors emmené par Terence Davis et Norman Powell et Terence a fait déjouer la zone des Clippers et permis aux hommes de Nick Nurse de finir le premier quart-temps devant leurs adversaires du soir (32-27). Mais le facteur X du match va être la doublette Harrell/Williams, les deux hommes forts du banc des Clippers ont éclaboussé la rencontre de leurs rigueur défensive et leur scoring. Ces derniers ont fluidifié la circulation de la balle et les mouvements sans ballons de la franchise de Steve Ballmer, ils ont aussi mis en confiance le héros du soir, Kawhi Leonard. En face, l’absence du meneur Fred VanVleet se fait fortement ressentir, surtout dans l’organisation du jeu. A cela s’ajoute le fait que Siakam ne rentre pas dans son match et confirme son manque de rythme du moment. Les Californiens rentrent au vestiaire avec plus de 18 points d’avance (64-46).

Photo : Nathan Denette/Associated Press

Le retour des vestiaires est bénéfique pour les Raptors, l’équipe est plus agressive en défense, multiplie les interceptions et provoque énormément de fautes à l’image du bluffant OG Anunoby, qui s’impose dans le roster des champions NBA. Les Raptors vont revenir à moins de 10 points et même passer devant vers la moitié du troisième quart-temps. Le MIP se réveille et montre qu’il peut être le franchise Player de son équipe. Il confirme par un dunk autoritaire après un splendide backdoor à la moitié du troisième quart temps. Mais Siakam est peu aidé par ses coéquipiers sur la fin du match, l’adresse et l’intensité défensive fuient les Raptors. Malgré le trashtalking de Drake, les Clippers imposent leur jeu et leur rythme, le trio Williams-George-Leornard enchaînent les trois points et les pénétrations gagnantes. Montrezl Harrell a confirmé son début de saison très abouti, ayant un impact positif deux côtés du terrain. Les Raptors ne reviendront jamais dans la partie et laisseront les Clippers enchaîner une troisième victoire de suite. Kawhi a vécu une soirée forte en émotions et sportivement positive en validant une victoire face à son ancienne équipe avec des stats propres avec 23 points, 5 rebonds et 6 passes décisives.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

To Top