Pronostics

Misez sur un DeMar DeRozan en forme face aux Sixers

Photo : Bill Streicher/USA TODAY Sports

Philadelphia 76ers – San Antonio Spurs

Le mois de novembre, c’est le mois sans tabac. Mais cette année, on pourrait dire que c’est aussi le mois sans les Spurs. Retour sur le mois chaotique de l’équipe de Coach Pop avant une rencontre qui n’ira probablement pas dans son sens sur le parquet des Sixers…

132 points inscrits pour les Spurs lors de leur dernier match et une défaite face aux Wizards de l’excellent Bradley Beal. Pour la première fois depuis février 1990, San Antonio s’inclinait en enregistrant 130+ points dans un match. Pourtant, après un début de saison encourageant (3 victoires sur leurs 3 premiers matchs), les Spurs connaissent une septième défaite consécutive, ce qui ne leur était plus arrivé depuis 1997. Pire encore : depuis le 1er novembre, San Antonio n’a gagné qu’à 2 reprises en 12 rencontres, face aux Warriors d’Eric Paschall et au Thunder. 5 victoires pour 10 défaites, c’est seulement la troisième fois dans l’histoire de la franchise que les Spurs débute l’exercice avec un tel bilan, signe de crise.

La défense en est la principale cause. Avec 116 points de moyenne encaissés par match, San Antonio n’a toujours aucun match à moins de 100 points encaissés, très surprenant pour une franchise à réputation défensive. LaMarcus Aldridge est aux abonnés absents. Longtemps il alternait le bon et le moins bon, mais aujourd’hui il n’alterne plus et, à 34 ans, il nous laisse l’impression d’un vétéran qui termine sa carrière tranquillement – il abandonne surtout ses coéquipiers en défense. Il n’intimide plus grand monde sur le court. Bon, d’accord, les déboires défensifs d’une équipe sont collectifs. Mais les Spurs ont surtout besoin qu’un patron montre la voie aux plus jeunes dont on sent que le potentiel n’est pas totalement exploité. Montrer la voie surtout dans le money time, 10 défaites cette saison ai-je dit ? Oui, mais certaines auraient pu être évitées. Quand tu es encore dans le coup à quelques minutes de la fin, tout ce qu’on te demande c’est d’être clutch (c’était encore le cas face à Washington).

Et quand bien-même l’attaque serait efficace, il est très difficile d’être clutch quand c’est la porte ouverte dans la raquette et depuis la ligne à trois points (18 paniers à trois points encaissés sur 30 face aux Wizards) ! Le seul point positif que l’on pourrait retenir est le jeu DeMar DeRozan, qui semble être revenu à ses bases torontoises en se concentrant sur des tirs à mi-distance et multipliant les efforts dans la raquette. Et ça se ressent au scoring, il ne devrait plus avoir de difficultés à dépasser la barre des 20 points.

En face, les Sixers tournent à plein régime. En contraste avec les Spurs, le groupe de Jojo Embiid fait actuellement partie des meilleures équipes défensives de ligue. 9 victoires pour 5 défaites, Philadelphie est invaincue à domicile cette saison ; l’équipe dépend bien-sûr de son pivot All-Star, mais reste très bien épaulée par Tobias Harris (17,1 points de moyenne) et Simmons à la mène. D’ailleurs, Ben Simmons a réussi son premier tir à trois points en carrière, la cote était à 10 – il a shooté depuis une zone qui était au plus proche du panier. Les 76ers ont un jeu complet, ils ne sont pas les meilleurs tireurs à trois points de la ligue mais prennent peu de tirs déchets. Philadelphie s’appuie sur la qualité de ses joueurs près du panier, ce qui fait d’elle l’une des meilleures équipes de la ligue aux tirs mi-distance et dans la raquette. Mais alors, que peut-on reprocher à cette équipe ? Le tempérament d’Embiid peut-être… ou plus sérieusement leur réussite aux lancer-francs (25e équipe de la ligue dans ce domaine).

5 victoires de suite à domicile pour les Sixers, 7 défaites de suite pour les Spurs (5 à l’extérieur), toute série a sa fin et celles-là pourraient trouver la leur dès ce soir. Dans quel cas les Spurs peuvent-ils y croire ? Il faudra une sur-performance défensive de la part de San Antonio – difficile à croire au vu des derniers matchs.

Philadelphie est l’équipe qui fait le plus de fautes en NBA, et avec DeRozan de nouveau d’attaque à mi-distance les Sixers devraient concéder un certain nombre de lancer-francs dans les moments clutchs. Avec une équipe des Spurs très souvent au contact, cela peut finir par payer. Mais cela semble encore trop juste ce soir pour San Antonio, il leur faudrait affronter des 76ers en-dessous de leurs standards – ce qui ne semble pas improbable puisque l’équipe a notamment été menée de 15 points face aux Knicks lors de leur dernier match.

Disons cela, on pourrait comprendre un pari sur San Antonio par conviction, vous pourriez penser que c’est le bon soir. Cependant, il est difficile de parier sur les Spurs en se basant sur des faits favorables à leur victoire. Là encore, jouer la pièce sur l’équipe de Popovich ressemble plus à un coup de poker plutôt qu’un pari avisé.

Prediction :

Money line : Philadelphia 76ers
Handicap : Spurs +10
Over/Under : Over 217,5pts
Performance joueur : DeRozan 20 points ou +

Ce que va jouer Chance :

DeRozan 20 points ou + (1.50)

Blessures – Philadelphie

Game Time Decision :
Josh Richardson
Trey Burke
Marial Shayok

Blessures – San Antonio

Game Time Decision :
Derrick White

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En haut