NBA

Preview 2019-20 : San Antonio Spurs

La prochaine saison NBA se rapproche de jour en jour. Tandis que toutes les équipes de la ligue mettent le moteur en marche en présaison, les médias spécialisés reprennent eux-aussi le rythme avec les traditionnelles previews, une mise en bouche de la saison à venir. Aujourd’hui, L’Analyste s’attaque à l’équipe la plus stable de la NBA moderne : les Spurs de San Antonio.

Bilan de la saison précédente : 48-34, 7e de la Conférence Est

Malgré le transfert forcé de leur Franchise Player, Kawhi Leonard, et la blessure de Dejounte Murray, Gregg Popovich et ses hommes ont su garder la tête haute. Dans une lutte de tous les instants pour rester dans le top 8 de la Conférence, les Spurs ont réussi à se qualifier pour les Playoffs comme chaque année depuis 1997. Après une série plus qu’honorable face aux Nuggets de Denver, San Antonio sort au premier tour et se contente d’observer son ancien leader gravir les marches jusqu’au sommet.

Ils sont arrivés : DeMarre Carroll, Trey Lyles, Keldon Johnson (Draft), Luka Samanic (Draft)

Ils sont partis : Dante Cunningham, Davis Bertans, Quincy Pondexter

Avec peu de cap disponible, le Front Office avait les mains liées cet été. Un transfert verra Davis Bertans prendre la direction de Washington, DeMarre Caroll viendra rapidement le remplacer. Alors que San Antonio pensait avoir mis la main sur Marcus Morris, il finira par partir aux Knicks pour des motifs évidemment financiers. La Draft de Keldon Johnson et Luka Samanic viendra apporter un peu de fraîcheur dans une intersaison relativement calme.

La situation de San Antonio

Source : Basketballinsiders.com

Situation à la Draft 2020 : 1er tour de Draft, 2nd tour de Draft

Potentiel 5 majeur :

PG : Derrick White
SG : Dejounte Murray
SF : DeMar DeRozan
PF : LaMarcus Aldridge
C : Jakob Pöltl

Malgré une faible activité cet été, la physionomie du jeu des Spurs sera bouleversée par le retour de Dejounte Murray. En effet, le jeune extérieur a un grand potentiel. Il aura besoin de temps de jeu pour progresser au mieux, et le développement de ses jeunes talents semble être au centre de la stratégie de San Antonio. Son année de convalescence a d’ailleurs permis à Derrick White de s’exprimer et d’être responsabilisé. Si bien que, désormais, il ne semble plus envisageable de le sortir du cinq majeur.

DeMar DeRozan a, lui, eu l’occasion de faire ses preuves au poste 3. Si l’ancien leader des Raptors a un profil plus adapté au jeu d’arrière, la perspective d’une association White – Murray sur les lignes extérieures semble valoir cette mesure d’adaptation. De toute manière, avec un taux de réussite de 15,6% à trois points sur seulement 0,6 tentative par match, l’adresse extérieure de DeRozan ne permettait pas d’écarter suffisamment les défenses tandis que ses qualités athlétiques pourraient réellement peser dans la balance sur les ailes. Le cinq majeur des Spurs semble bien équilibré et prêt à attaquer une nouvelle saison, l’une des dernières de Gregg Popovich.

Les Spurs sont les Spurs

À San Antonio, pas besoin de stars ou de showtime à outrance. La franchise n’est pas vraiment connue pour mettre ses joueurs en valeur, les Spurs sont un collectif soudé, une armée unie et ont leur propre identité. Leur véritable Franchise Player n’est autre que Gregg Popovich. Avec un effectif profond, polyvalent et des joueurs au calibre All-Star tels que LaMarcus Aldridge et DeMar DeRozan, les Spurs sont encore loin d’être sur le déclin. San Antonio a tout ce qu’il faut pour rejoindre les Playoffs, une fois encore.

De plus, un cœur jeune commence à se dessiner avec DeJounte Murray, Derrick White, Lonnie Walker et les joueurs draftés cet été. Le Front Office de San Antonio a conscience que la franchise devra inévitablement passer par certains changement pour se renouveler et prépare déjà le terrain. La relève est assurée !

Photo : Ronald Cortes/Getty Images

Les Spurs sont toujours les Spurs

Sur le fil. C’est désormais un phénomène connu de tous, les Spurs connaissent des moments de vide en saison régulière. Ainsi, San Antonio s’incline sur certains matchs pourtant qualifiés de “faciles”. L’équipe s’effondre sur des road trip, se désintègre sur la durée d’un quart-temps. Dans une Conférence Ouest aussi compétitive, de tels écarts pourraient leur coûter très cher. Aussi, DeMar DeRozan et LaMarcus Aldridge manquent parfois de consistance dans leurs matchs. Il ne faudra pas trop compter sur Murray ou White pour élever leur niveau de jeu dans ces moments, ils manquent encore d’expérience. Cette saison, les Spurs devront forcer la régularité, notamment en défense, pour décrocher une place en Playoffs.

Placements à risque. Si, sur le papier, un duo DeJounte Murray – Derrick White semble fonctionnel, notamment sur le plan défensif, cette association doit encore faire ses preuves. Dans la NBA moderne, ce genre de combinaisons n’est plus aussi original qu’auparavant. Stephen Curry et D’Angelo Russell, Russell Westbrook et James Harden, Damian Lillard et CJ Mc Collum en attestent… ils seront plus nombreux que jamais en 2020. Néanmoins, chacun de ces cas est très particulier. Ce jeune tandem devra confirmer les attentes sur le terrain. Il en va de même pour DeMar DeRozan, qui devra entrer dans la peau d’un ailier fiable. Si tout se passe comme prévu, ce positionnement pourrait être très efficace. Mais en cas de dissonance, attention à la catastrophe.

5 matchs clés de la saison

28 octobre 2019 : San Antonio – Portland. Les Spurs recevront les joueurs de Rip City très tôt dans la saison. Il s’agira d’une bonne mise à l’épreuve contre un potentiel adversaire en Playoffs.

29 novembre 2019 : San Antonio – LA Clippers. Kawhi Leonard viendra se montrer sous ses nouvelles couleurs à l’AT&T Center, un an après sa demande de transfert pour Los Angeles.

31 décembre 2019 : San Antonio – Golden State. Un match sur un fond de rivalité qui a pris ses racines lors des Finales de Conférence de 2017, l’affrontement de deux équipes fortement diminuées depuis cette époque.

3 février – 23 février 2019 : Rodeo Road Trip. Les Spurs seront soumis à rude épreuve dans un road trip de 8 matchs. Sont notamment au programme : Clippers, Lakers, Blazers, Nuggets et Jazz. C’est généralement dans ces moments que San Antonio perd pieds, il faudra donc faire preuve d’une grande rigueur sur l’ensemble du voyage.

12 avril 2020 : San Antonio – Houston. L’occasion pour DeMar DeRozan de retrouver son vieil ami James Harden et pour les fans texans de profiter du derby local.

Pronostic : 47 victoires – 35 défaites

Véritable institution du basket nord-américain, la franchise de San Antonio évoque succès et stabilité. Malgré une équipe compétitive, le début d’une nouvelle ère moins lumineuse se fait sentir chez les Spurs. Cependant, Gregg Popovich arrive à la fin de sa carrière et n’est pas du genre à perdre le temps qu’il lui reste parmi les siens. Le « Spurs basketball » n’est pas encore mort.

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En haut