NBA

Preview 2019-20 : Brooklyn Nets

Avant le lancement chaque nouvelle saison, c’est une tradition de retrouver une preview de chaque franchise NBA sur vos médias basket. Aujourd’hui chez l’Analyste, nous prenons de Brooklyn, pour analyser sous tous les angles la future saison des Nets. Alors attachez bien vos ceintures, direction la franchise de Notorious B.I.G. et son tout nouveau parquet.

Bilan de la saison précédente : 42 – 40 (6e de la conférence Est)

Ce fut la bonne surprise de la saison 2018/2019 avec leur sixième place joliment glanée lors de cette saison régulière. Sous les ordres de Kenny Atkinson, l’équipe des Nets a proposé un jeu très agréable à regarder. Avec un jeu d’attaque porté sur le tir à trois points en ayant le 5ème plus gros volume de shoot de toute la ligue et un bon mouvement de balle, les Nets réalisent de bonnes prestations tout au long de la saison. Sous l’impulsion d’un Caris Levert en première partie de saison puis d’un magnifique D’Angelo Russell, les Nets sont sûrs de leurs forces et arrivent à embêter les gros contenders, notamment contre les Sixers. Avec une fin un peu maladroite et en eau de boudin, ils se placent tout de même 6ème à l’Est et affrontent les Sixers de Joel Embiid. Une série assez dramatique avec des personnages iconiques comme le furent Jared Dudley, Joel Embiid ou D’Angelo Russell. Perdant la série sur le score de 4 à 1, les Brooklyn Nets peuvent se satisfaire de ce parcours dans sa globalité avec une bonne sixième place tout en continuant le développement de leurs pépites. Après cette superbe saison, ils ont pu se concentrer sur la Free Agency 2019.

Ils sont arrivés : Kevin Durant, Kyrie Irving, DeAndre Jordan, Wilson Chandler, Taurean Prince, Garrett Temple, David Nwaba, Nicolas Claxton (Draft), Jaylen Hands (Draft), Henry Ellenson (two-way)

Ils ont prolongé : Theo Pinson

Ils sont partis : D’Angelo Russell, Jared Dudley, Rondae Hollis-Jefferson, DeMarre Carroll, Shabazz Napier, Allen Crabbe, Ed Davis, Treveon Graham

Les Nets sont sans aucun doute l’une des franchises les plus actives de cette Free Agency. En ayant recruté KD, Kyrie et Deandre Jordan, l’équipe semblait déjà avoir tout réussi mais ils ont aussi ajouté de bonnes pièces de complément avec de l’expérience comme Garrett Temple ou Wilson Chandler. Cette équipe peut donc compter sur de l’ajout de bons joueurs référencés en NBA tout en gardant leurs jeunes joueurs à développer. Après cet été, l’équipe reste équilibrée et compétitive étant composée de joueurs dans leur prime, joueurs expérimentés et des jeunes prêts à exploser comme Dzanan Musa ou Rodions Kurucs.

Du bon côté du pont

Source : Basketballinsiders.com

Situation à la Draft : 1er tour des Sixers (protégé top 14), 1er tour des Nets, 1er tour des Warriors (protégé top 20). 2nd tour des blazers (protégé top 55), 2nd tour des Nets, 2nd tour Nuggets, 2nd tour des Pacers (protégé 45-60).

Potentiel 5 majeur :

– PG : Kyrie Irving
– G : Caris Levert
– SF : Joe Harris
– F : Taurean Prince
– C : Jarrett Allen

A cause de la blessure de Kevin Durant pendant les Finales NBA, il persiste une interrogation sur les postes 3 et 4. Mais le Media Day a apporté les réponses tant attendu par les observateurs. Concernant le poste 5, tout le monde s’interrogeait sur qui mettre entre Deandre Jordan et Jarrett Allen. Lors du Media Day, Kenny Atkinson a tranché. Pendant cette saison, le titulaire au poste de pivot ce sera Jarrett Allen afin de poursuivre le développement. Dans ce 5 majeur assez complet, un équilibre est créé entre joueur spot-up shooter et ball handler. La seule interrogation que l’on peut avoir à l’heure actuelle concerne la défense extérieur.

Sky is the limit

Un secteur extérieur prêt à frapper. Entre Caris Levert, Kyrie Irving et Spencer Dindwiddie, les postes 1 et 2 sont très bien équipés. Ces différents joueurs permettent au head coach de disposer de plusieurs options pour animer son attaque. Avec ces 3 joueurs, les défenses adverses vont avoir des maux de crâne conséquents. Les dribbles chaloupés et la vitesse d’exécution de Kyrie Irving permettront de créer des espaces. Grâce à ces différences créées, le meneur pourra alimenter de bons ballons ses coéquipiers placés sur la ligne à trois points. En disposant ainsi de bons shooteurs sur ces postes extérieurs, la capacité à écarter les défenses ne devrait pas être un souci pour l’équipe et ainsi assurer une attaque performante.

Une continuité dans le coaching. Kenny Atkinson est aujourd’hui en place depuis 2016. Cet ancien meneur de jeu a mis en place une philosophie de jeu basé sur le mouvement des joueurs et de la balle avec un fort taux d’utilisation du shoot à trois points. En optimisant les capacités de son groupe l’année passée et en fédérant de grosses individualités, il a contraint les défenses adverses à se méfier de son équipe. Avec une bonne attaque et une défense correcte, les Nets ont participé aux joutes du mois d’avril et mai en grande partie grâce à lui. Cependant les nombreuses arrivées et départs, font qu’il va devoir redistribuer les rôles et à nouveau mettre en place une attaque aussi bien huilée que l’année dernière.

Une jeunesse toujours présente : De nombreux jeunes composent le roster des Nets, comme Dzanan Musa, Rodions Kurucs ou Jarrett Allen. De nouveaux rookies tels que Nicolas Claxton, Jaylen Hands et John Egbunu sont venus renforcer le banc essentiellement pour les postes intérieurs. Avec les grosses recrues de cet été, les joueurs draftés ont donc le temps de se développer et d’apprendre aux cotés de joueurs expérimentés tel que Chandler, Irving ou encore Durant. Si un jeune est amené à exploser, ce ne sera que du bonus pour les Nets. Il n’y pas vraiment de pression de ce côté-là pour les joueurs et le front office.

Photo : Nathaniel S. Butler/NBAE via Getty Images

Des incertitudes persistantes

Kyrie Irving, un leader ? Depuis qu’il a gagné le titre de champion NBA en 2016, l’ancien de Duke a toujours clamé qu’il voulait plus de responsabilités et porter une équipe vers les sommets par lui-même. Son transfert aux Boston Celtics était une première étape dans cet apprentissage, mais il a peut-être voulu tout avoir trop vite, réussir trop vite (tout le monde n’est pas LeBron James). Une communication catastrophique, des performances loin de ses standards et une ambiance d’équipe pas terrible, voire explosive en fin de saison, ont eu raison de l’avenir de Kyrie Irving aux Celtics. Etant actuellement dans son prime, dans une franchise qu’il a pu choisir, avec de bons coéquipiers et un bon front office, les étoiles sont donc bel et bien alignées cette fois. Irving doit réaliser une grande saison et emmener ses coéquipiers très loin pour que ses détracteurs cessent de douter de son leadership. Cette saison 2019-2020 sera cruciale pour la crédibilité d’Uncle Drew en tant que franchise player, même si tout le monde sait que, dès son retour, Kevin Durant jouera ce rôle.

Une absence et tout vole en éclat ? La blessure de KD en finales NBA avec les Warriors a fait beaucoup parler. Son nouveau coéquipier, Kyrie Irving, a déclaré que les Warriors l’ont sacrifié et qu’ils n’ont donc pas pris soin de lui. Kevin Durant lui-même s’est récemment exprimé sur le fait qu’il ne se sentait pas intégré dans le groupe des Warriors. Au cours de ces trois années dans la baie d’Oakland, il a bien compris que l’équipe était celle de Stephen Curry. Ces paroles évoquent une volonté de prouver aux observateurs que les deux joueurs n’ont pas signé pour perdre leur temps. Kevin Durant arrive donc aux Nets afin d’être le franchise player d’une nouvelle équipe, retrouver le statut qu’il occupait autrefois au Thunder. Toutefois, cela n’arrivera pas lors de cette saison. Cette absence pourrait être compromettante dans la réussite des objectifs fixés pour cette saison. Etant à New-York, la pression médiatique sera très forte et, si les résultats ne suivent pas, alors les déclarations seront très attendues. Il ne faut pas que l’ambiance de groupe en pâtisse. Chaque micro-changement dans l’ambiance du groupe sera remarquée par les médias, il ne faut pas que la cohésion d’équipe se dégrade. Si cela devait arriver, alors la quête pour le titre deviendrait beaucoup plus compliquée.

5 matchs clés de la saison :

26 Octobre 2019 : Brooklyn – New York. Le derby new-yorkais sera une nouvelle fois l’occasion de remettre en jeu les clés de la ville. La grosse cavalerie des Nets aura sans doute la volonté d’accentuer son avance sur la franchise orange et bleue. Au Barclays Center, les joueurs de Kenny Atkinson seront les favoris de cette rencontre et ne devront pas trembler. 

29 Novembre 2019 : Boston – Brooklyn. Sans doute sous les huées des verts, Kyrie Irving fera son retour au TD Garden. A l’endroit même où il a déclaré vouloir prolonger l’aventure avec ces Celtics, il devra réaliser un grand match pour prouver sa valeur de top meneur qu’il doit être au sein de la ligue.

15 Décembre 2019 : Brooklyn – Philadelphie. Contre l’une des meilleures équipes de l’Est, les Nets devront produire une très bonne prestation pour ne pas paraître trop faible et rester dans le haut de la Conférence.

23 Janvier 2020 : Brooklyn – LA Lakers. Deux équipes parmi les plus compétitives et les plus gros marchés de la ligue s’affronteront lors de cette soirée. Une forte pression médiatique pour une rencontre très attendue par les fans et les observateurs. Ce sera aussi l’occasion pour LeBron James de retrouver son ancien lieutenant.

5 février 2020 : Brooklyn – Golden State. Le retour de D’Angelo Russell sera très attendu. Le joueur, très apprécié par les fans, aura à cœur de prouver ce qu’il vaut aux Nets qui ont préféré accueillir Kyrie Irving plutôt que de le conserver.

L’avis du fan :

« Évidement, nous sommes satisfaits. On peut parler là de là meilleure intersaison de l’histoire de la franchise : récupérer Durant, Irving, Jordan et même Prince dont on parle peu, prolonger Caris LeVert même si le contrat est peut-être un peu élevé. Tout les voyants sont au vert à Brooklyn. L’arrivée de Joe Tsai qu’on connaît peu comme nouveau proprio est une zone d’ombre mais il a rapidement confirmé et affiché son soutient au duo Marks – Atkinson. L’effectif au complet peut aller gagner un titre, mais il faudra sûrement faire avec l’absence de Durant pour la saison et celle de Chandler pour 25 matchs. Rester en bonne santé sera primordial pour répondre aux grandes ambitions de la franchise cette saison. Kyrie Irving sera aussi attendu après son échec comme leader à Boston. Son niveau de jeu et son comportement seront un facteur important dans la réussite de notre saison. En l’état, il est légitime que Brooklyn ira chercher au moins 45 victoires. Dans le meilleur des cas la barre des 50 victoires devrait être atteinte et l’objectif est doit être d’accéder aux demi-finales de Conférence. » – @BrooklynNets_Fr

Pronostic : 48 – 34 

L’Analyste attend des Nets une meilleure saison régulière que l’an dernier. L’ajout de noms plus ronflants augmente les attentes concernant les Nets. Les performances des jeunes comme Jarrett Allen seront très attendues par les analystes. Seulement quelques joueurs connaissant la maison Nets pourront garantir une continuité pour la franchise, une variable qui pourrait endommager le début de saison. De plus, une saison 2019-2020 sans son meilleur joueur sera peut-être un peu plus difficile. Un Kevin Durant en costume permettra aussi à Kenny Atkinson de tester plusieurs joueurs ainsi que différents 5 majeur au cours de la saison afin de préparer la saison suivante.

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En haut