NBA

Preview 2019-20 : Atlanta Hawks

Le début de la saison 2019-2020 approche à grand pas. C’est pourquoi L’Analyste passe chaque franchise à la loupe, pour en arriver aujourd’hui aux Hawks d’Atlanta. Jeunes, motivés mais surtout très prometteurs, les joueurs d’Atlanta pourraient bien se révéler être la surprise de la saison, dans un conférence Est désormais très ouverte.

Bilan de la saison précédente : 12ème de la conférence Est, 29 victoires pour 53 défaites.

Ils sont arrivés : Charlie Brown (Draft), Brandon Goodwin, Chandler Parsons, Evan Turner, Allen Crabb, De’Andre Hunter (Draft), Jabari Parker, Cam Reddish, Damian Jones, Bruno Fernando

Ils sont partis : Taurean Prince, Kent Bazemore, Justin Anderson, Dewayne Dedmon, Miles Plumlee, Omari Spellman

Globalement, les Hawks se sont renforcés durant cette intersaison, notamment par la Draft. Dans le même temps, la direction a réalisé quelques transferts qui ont permis à la franchise de récupérer de gros contrats expirants, comme Chandler Parsons ou Allen Crabbe, qui pourront apporter un peu d’expérience à un groupe jeune, avant de libérer une énorme marge salariale lors de la prochaine Free Agency. Vince Carter a également décidé de rester une saison de plus, probablement pour une dernière danse, à Atlanta.

Une dernière saison de préparation avant les Playoffs ?

Source : Basketball Insiders

Situation à la Draft : 1er tour de Draft, 1er tour des Nets (protégé 1-14)

Le potentiel 5 majeur :

PG : Trae Young
SG : Kevin Huerter
SF : De’Andre Hunter
PF : John Collins
C : Alex Len

Avec de très nombreux jeunes et quelques vétérans pour encadrer le tout, l’effectif des Hawks semble globalement assez équilibré. L’essentiel de l’équipe ayant été conservé, Lloyd Pierce devrait être en mesure de reconduire la même attaque que l’année dernière, en se basant notamment sur le duo Young – Collins et sur le spacing des lignes arrières.

Cette année, la dynamique de l’équipe pourrait néanmoins être modifiée en profondeur avec l’arrivée de nouveaux éléments sur les ailes. Si Cam Reddish, par exemple, se révélait d’un potentiel semblable à celui de Trae Young, les plans de la franchise pourraient s’adapter à cette révélation.

Aussi, les plans de l’équipe ne sont pas encore très clairs. Si le collectif semble caresser l’espoir d’une qualification en Playoffs dès cette année, il pourrait bien en revenir au tanking en fonction des résultats au All Star Break, afin d’assurer une bonne position à la Draft. La situation d’Atlanta évoluera donc au cours de la saison.

Hawks nouvelle génération

La fougue de la jeunesse. L’atout principal d’Atlanta, c’est bien ses jeunes éléments prometteurs. Sous l’impulsion de leur meneur, les faucons devraient imposer un rythme de jeu haletant à leurs adversaires cette saison, profitant de leur fougue et de leurs qualités athlétiques. Aussi, cette équipe vouée à grandir ensemble pourrait bien dominer la ligue dans quelques années si le coaching staff arrive à créer une alchimie entre les joueurs.

Un duo Young-Collins en constante progression. En 2018-19, le duo formé par les deux jeunes talents des Hawks nous a proposé de nombreuses performances excitantes. Collins, 19,5 points et 9,8 rebonds à 56% au tir, et Young, 19,1 points et 8,1 passes par match, devraient encore progresser cette année, au grand dam de leurs concurrents. C’est cette combinaison extrêmement performante sur pick and roll et pick and pop qui devrait diriger les assauts d’Atlanta la saison prochaine.

Un banc bien fourni. Après de nombreux recrutements, le roster des Hawks semble particulièrement profond. Sur les postes 3 et 4, De’Andre Hunter, John Collins, Jabari Parker et Cam Reddish apporteront une grande polyvalence à l’équipe. Aussi, à l’exception du poste de meneur, il y a toujours un joueur d’expérience prêt à sortir du banc à Atlanta.

Le cadre propice. Entourés de vétérans et d’un coaching staff visiblement qualifié, les jeunes recrues du Front Office sont des les meilleures conditions pour progresser et atteindre leur meilleur niveau.

Photo : Rocky Widner/NBAE via Getty Images

Manque d’altitude pour les faucons

Une défense à améliorer. Offensivement, le jeu des Hawks est fluide et efficace. Mais défensivement, le groupe pèche encore à protéger son panier. D’abord, le physique de Trae Young est évidemment en cause. Les adversaires prennent un malin plaisir à créer des mismatchs, profitant ainsi de sa légèreté et de ses 1,88m. Aussi, une attaque rapide multiplie les opportunités offensives mais ce phénomène n’est pas à sens unique. Le style de jeu des Hawks les met en danger en défense, mais c’est pour le mieux.

Comme un manque dans la raquette. Contrairement aux autres postes, sur lesquels le management des Hawks semble avoir trouvé un futur titulaire indiscutable, il semble que le poste de pivot soit encore trop faible. Avec Bruno Fernando en seul jeune, l’avenir du poste 5 est encore loin d’être assuré. Alex Len semble trop limité pour jouer ce rôle à long terme. Ce point faible pourrait leur coûter cher contre certaines équipes qui basent leur jeu sur leur force intérieure, comme les Pistons ou les Sixers.

Des caractères à gérer. Le coaching staff devra prendre des précautions pour gérer les égos des jeunes joueurs de leur effectif. Le poste quatre pourrait notamment être une zone de conflit. Derrière John Collins, Cam Reddish et Jabari Parker réclameront des minutes. Heureusement, Lloyd Pierce ne semble pas être du genre à se laisser faire et les vétérans de l’équipe devraient être en mesure de limiter ces problèmes.

L’avis du fan :

« La saison prochaine s’annonce comme un tournant pour nous. D’un côté on vise toujours à développer notre jeune groupe, et de l’autre on commence à entrevoir de vrais objectifs. Le but sera donc principalement de continuer ce qui a été fait l’année dernière, c’est à dire réussir à développer les joueurs, individuellement et en tant que groupe. Qu’ils apprennent à jouer ensemble, à créer une alchimie (et si possible qu’ils évitent les blessures). Dans un deuxième temps, si les résultats suivent bien en début de saison et qu’au all star break on est pas trop loin des premiers playoffables, alors sûrement qu’on essaiera de viser la qualification, même si c’est pour se faire sortir au premier tour, ce serait une belle validation pour cette équipe en reconstruction. Individuellement on attend beaucoup des rookies du côté de la défense. Hunter à été échangé contre un gros package, donc on espère qu’il apportera ce qu’on attend de lui en défense. Ne pas négligé son impact en attaque, qui est bien plus développé que ce à quoi on peut s’attendre. Pour Cam Reddish, déjà on va voir son retour de blessure et on va le réintégrer doucement au basket de très haut niveau. Ça me surprendrait pas qu’il commence la saison sur le banc et qu’il intègre le starting 5 rapidement en cours de saison. Son rôle sera certainement de décharger un peu Young de la balle niveau création. S’il peut en plus servir Trae correctement pour du catch and shoot, ça peut faire vite très mal. Justement pour Young, il faudra continuer sur la lancé de la fin de saison dernière. Il aura certainement moins la balle en mains, mais sa vision de jeu et son intelligence devrait lui permettre de réussir. À lui d’ajouter plus de jeu sans ballon pour se rendre encore plus dangereux. Faire des efforts en défense serait un minimum. Sans lui demander de devenir un défenseur d’élite, juste ne plus être la passoire qu’il était l’année dernière serait bien. Concernant Collins, il faut continuer aussi sur la lancé. S’impliquer plus en défense et continuer avec sa capacité à écarter les défenses en shootant correctement à 3 points. La saison NBA est longue, mais il y a un très beau potentiel dans cette équipe. Ça ne devrait pas payer dès cette année, mais une surprise est vite arrivée ! » – @ATLHawksFR

Bilan en 2019-2020 : 34 victoires – 48 défaites

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En haut