NBA

Preview 2019-20 : Detroit Pistons

C’est une tradition pour chaque média spécialisé : les previews, une mise en bouche de la saison NBA qui ne saurait tarder à reprendre. Chaque équipe sera examinée à la loupe par l’équipe de l’Analyste et c’est aujourd’hui au tour de la franchise de Motor City, les Pistons de Detroit, de passer sous le radar.

Bilan de la saison précédente : 41-41 (8e de la Conférence Est)

Pour la deuxième fois depuis 2009, les Pistons ont enfin pu retrouver les Playoffs. Malgré un sweep logique face aux Bucks du MVP de la saison régulière, cette saison est à placer sous le signe de la victoire pour Detroit. Propulsés par une raquette Griffin – Drummond efficace et un nouveau coach, ils ont su montrer une importante progression qu’ils semblent en voie de confirmer en 2020.

Ils sont arrivés : Sekou Doumbouya (15e choix de la Draft), Derrick Rose, Markieff Morris, Tim Frazier, Tony Snell, Joe Johnson, Deividas Sirvydisit (2nd tour de la Draft), Jordan Bone (2nd tour de la Draft)

Ils sont partis : Ish Smith, Jose Calderon, Zaza Pachulia, Wayne Ellington, Glenn Robinson, Jon Leuer

Sans réellement toucher à son cinq majeur, le front office de Detroit a décidé de faire un mix entre continuité et renouvellement cet été. Les départs significatifs de Ish Smith et Wayne Ellington se feront bien vite oublier avec l’arrivée de Derrick Rose et Markieff Morris. Avec un budget aussi restreint, les Pistons ont tapé fort. Ils ont nettement amélioré leur banc, trouvant potentiellement en Rose la réponse au soucis de création de l’équipe. Les arrivées de Morris, Johnson et Snell viennent renforcer les ailes et soulager Blake Griffin. Avec le 15e choix de la Draft, les Pistons ont pu sélectionner le français Sekou Doumbouya, une chance inespérée pour l’équipe du Michigan. Au second tour, ils ont jeté leur dévolu sur Deividas Sirvydisit et Jordan Bone, qui ne pourront s’insérer dans la rotation de l’équipe qu’à long terme.

La situation des Pistons

Source : Basketballinsiders.com

Situation à la Draft : 1er tour de Draft

Potentiel 5 majeur :
– PG : Reggie Jackson
– SG : Luke Kennard
– SF : Tony Snell
– PF : Blake Griffin
– C : Andre Drummond

Avec les contrats pesants de Blake Griffin et Andre Drummond, la marge de manœuvre de Detroit reste relativement restreinte. Néanmoins, cette année sera la dernière saison sous-contrat de Reggie Jackson, les Pistons vont avoir l’opportunité de se délester d’un poids qui leur pesait depuis déjà bien trop longtemps. La Free Agency à venir le motivera certainement à élever son niveau de jeu cette année également. Néanmoins, les Pistons semblent avoir un roster très complet, tant sur le terrain que sur le banc. Après un recrutement efficace, Casey et ses hommes pourront espérer mieux que la 8e place cette saison.

L’occasion de step up

Mise à jour. Sans toucher aux éléments qui ont réellement permis d’accrocher une place en Playoffs l’an dernier, le Front Office, aidé par d’avantageuses circonstances, a su faire progresser son effectif. Le recrutement des Pistons leur a permis de combler de nombreuses lacunes qui leur avait porté préjudice sur l’exercice 2018-19. Avec un banc plus complet et des titulaires à leur meilleur niveau, l’équipe ne peut que bénéficier de ces changements.

Les Twin Towers. Andre Drummond (17,3 points et 15,6 rebonds par match) et Blake Griffin (24,5 points, 7,5 rebonds et 5,4 passes) forment l’une des meilleures raquettes de la ligue, si ce n’est la meilleure. Après une saison et demie de collaboration, la complicité des deux joueurs devrait être de plus en plus marquante, au grand dam des intérieurs adverses.

Continuité et coaching. L’année dernière était la première de Dwane Casey, Coach Of the Year 2018, avec Detroit. Alors que l’on s’attendait à une progression défensive à son arrivée, les Pistons ont régressé de deux places au classement du Defensive Rating, arrivant donc à la 12e place. On peut imaginer que le changement se fera cette année, maintenant que l’ancien coach des Raptors connait mieux ses joueurs. La carte de la continuité, jouée par le Front Office cet été, devrait servir son travail avec l’effectif. L’alchimie entre les joueurs de Detroit devrait être bien plus forte en 2020.

Crédit : Paul Sancya – AP Photo

Comme une fausse note

Quelques éléments inquiétants. Tout n’est pas rose à Detroit. Tout d’abord, malgré la Free Agency à venir, on ne peut que questionner le niveau de jeu de Reggie Jackson. Défensivement, le joueur n’est pas assez impliqué. Offensivement, il n’est pas assez efficace. Luke Kennard et Bruce Brown semblent encore trop jeunes pour pouvoir compenser la faiblesse de l’effectif sur le secteur extérieur. Sekou Doumbouya ne devrait, de par son manque de maturité, avoir un impact que minime sur le jeu de l’équipe. Thon Maker semble être une doublure trop limitée pour Andre Drummond. On espère que les arrivées de Derrick Rose et Markieff Morris réussiront à compenser ces quelques faiblesses.

Direction l’infirmerie. Trois joueurs importants dans la rotation de Detroit ont des antécédents inquiétants. On peut facilement imaginer que Rose, Griffin ou Jackson fassent un tour à l’infirmerie cette année, ce qui pourrait gravement handicaper l’équipe.

5 matchs clés de la saison :

26 octobre : Detroit – Philadelphie. Les Pistons se mesureront à une grosse écurie de l’Est, ce sera l’occasion pour eux de montrer qu’ils sont prêts à jouer dans la cours des grands. En espérant que Drummond en profitera pour mettre les pendules à l’heure avec Joel Embiid.
30 octobre : Toronto – Detroit. Dwane Casey reviendra à Toronto, histoire de faire regretter à Masai Ujiri d’avoir mis à la porte le coach de l’année.
4 décembre : Detroit – Milwaukee. Les Pistons recevront les Bucks. Ils devront montrer de nets progrès face à l’équipe qui les a balayé hors des Playoffs l’année dernière.
28 décembre – 7 janvier. Un road trip de 6 matchs au cours desquels les Pistons affronteront notamment le Jazz, les Clippers, les Warriors et les Lakers. Une bonne mise à l’épreuve pour cette équipe qui a tant à prouver cette année.
5 avril – 9 avril. Une série de quatre matchs à l’extérieur qui pourrait condamner les Pistons à partir en vacances un peu plus tôt cette année ou, au contraire, d’assurer leur place en Playoffs.

L’avis du fan :

« La saison dernière a été assez difficile. Detroit a attendu le dernier match pour se qualifier en playoffs et malheureusement la blessure de Blake Griffin a condamné l’équipe.Cet été, Detroit a fait avec ses moyens, qui sont faibles vu qu’il n’a pas d’argent. La franchise a donc tenté des paris : Derrick Rose, Markieff Morris, Tim Frazier et Joe Johnson récemment succèdent à Pachulia, Calderon ou GRIII. Dans un scenario positif, Rose confirme ses progrès au shoot, si Morris se met à imiter la production de son frère ou si Joe Johnson enfile les paniers à 3-points comme en Big 3. Je n’oublie pas aussi notre rookie Sekou Doumbouya, même si je pense qu’il sera probablement une bonne partie de la saison en G-League. Avec ce roster et si tout le monde reste en bonne santé, les Pistons doivent au minimum se qualifier pour les playoffs. Par exemple la 6ème place est loin d’être inaccessible : les équipes ont beaucoup changé et vont avoir besoin d’une période d’adaptation, là où les Pistons poursuivent sur le même noyau de joueur. Sauf qu’il suffit d’une blessure de Blake Griffin pour oublier toute ambition. L’objectif est donc la qualification pour les playoffs, pour enfin gagner un match. On espère que les contract year de Jackson et de Drummond leur donneront des ailes ! » – @PistonsFR

Bilan 2019-2020 : 36 victoires – 46 défaites (d’après BetOnline)

Malgré les progrès réalisés par la franchise cette été et les progrès à venir, Detroit semble encore trop limité pour espérer rejoindre le top de l’Est. Les blessures de Griffin, Rose et Jackson pourraient totalement gâcher la saison des Pistons. Mais, dans les bonnes conditions, les Pistons pourraient rêver d’intégrer le top 5 de la Conférence.

Si les Pistons sont à l’heure actuelle une équipe compétitive, sans toutefois pouvoir prétendre au titre, il faudra que le Front Office commence à penser à l’avenir de la franchise sur le long terme. Sekou Doumbouya et Luke Kennard semblent être de bonnes pièces sur lesquels compter pour un projet durable, mais il faudra néanmoins plus que deux joueurs pour assurer le futur de tout un groupe.

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En haut