WNBA

La WNBA, une ligue en constante évolution

La WNBA devient, au fil de ses saisons, une ligue de plus en plus suivie par les fans de basket et plus particulièrement de basket américain. Retour sur l’histoire de cette ligue en constante progression.

La ligue est créée en 1996 par la NBA, pour permettre de mettre en avant les femmes dans le monde du basket. La ligue compte alors 8 équipes dans ses rangs, équipes avec des noms se rapprochant des noms des équipes NBA. La ligue, bénéficiant du support de la NBA, a déjà une exposition médiatique correcte puisque des chaînes comme ESPN diffusent régulièrement des matchs. Certaines équipes comme le New York Liberty ou les Los Angeles Sparks existent encore aujourd’hui.

Le premier match de l’histoire de la WNBA (Crédits : ESPN)

De 1998 à 2000, 8 équipes ont rejoint la nouvelle ligue majeure du basket américain féminin. Alors que la ligue continuait son développement, la NBA décide de vendre des les équipes NBA après la saison 2002. Ces changements provoquent deux déménagements et deux faillites, notamment l’équipe de Cleveland Rockers. Avec tous ces changements, en 2003, l’association des joueuses menace la ligue de faire grève si un nouvel accord salarial n’est pas trouvé. Le 25 avril 2003, un accord est trouvé, qui crée notamment le statut de Free Agent ou encore le salaire des joueuses qui est augmenté de 4% par an. Au fil des années, la ligue continue ses changements, en 2005, Chicago débarque dans la ligue tandis qu’en 2006, les Charlotte Sting annoncent la fin de la franchise. En 2007, la ligue devient la toute première ligue féminine professionnelle à exister plus de 10 ans, et annonce aussi la création d’une franchise à Atlanta, les Atlanta Dreams. En 2008, la ligue annonce la création du programme WNBA Cares qui permet de récompenser une joueuse pour son implication caritative dans sa ville. En 2009, la ligue passera de ses 16 équipes en 2000 à 12 équipes.

La ligue se développe correctement concernant les diffusions des matchs et l’affluence des matchs, la Draft 2013 est la première à être diffusée sur antenne nationale. Cette même année, la ligue change d’identité visuelle pour la première fois. Selon la présidente des Seattle Storm Karen Bryant, la ligue doit trouver son propre public et doit profiter de cette mise en avant médiatique. La ligue signe plusieurs contrats de diffusion avec ESPN pour diffuser des matchs dont un allant jusqu’en 2022, puis en mars 2015, la ligue signe un contrat avec BeIN Sports France pour diffuser ses matchs. Grâce a ses contrats, la ligue est mise en avant et obtient ses plus hauts pics d’audiences lors des Finales. Aujourd’hui la ligue continue toujours son développement et veut quitter les salles NBA pour des salles plus petites pour avoir une meilleure ambiance, de plus, la ligue veut totalement en finir avec les comparaisons avec la NBA, comme l’a dit Isiah Thomas, devenu président des New York Liberty :

« Il y a une sous-exposition de la WNBA en raison des stéréotypes de genre, mais la WNBA est la ligue professionnelle la plus pure en activité. Elle n’a pas été altérée par des facteurs externes comme l’argent, la surexposition, le contrôle par les athlètes de leur image, ce qui lui a permis d’être en rupture par rapport aux ligues masculines. »

Photo avant la WNBA Draft 2013 (Crédits : WNBA.com)

Pour la WNBA, comme dit précédemment, internet a été très important dans le développement de la ligue, que ce soit pour parler des matchs, réagir aux actualités. Les réseaux sociaux ont eux une place aussi extrêmement importante dans l’expansion médiatique mondiale de la ligue. Pour nous, en France, le réseau social le plus utilisé pour suivre la WNBA est Twitter, et plusieurs comptes parlent de la WNBA chaque jour, et veulent donner l’envie de suivre la WNBA à tous ceux qui ne suivent pas la ligue. Des comptes comme @WnbaFrance permettent de suivre l’actualité globale de la ligue. À l’instar de la NBA en France, des comptes de franchises se créent pour suivre l’actualité de ces mêmes franchises. Avec tous ces comptes, la WNBA s’est créée sa communauté française, où des personnes voulant suivre la ligue rejoignent cette communauté, des comptes traitent aussi la NBA et la WNBA, que ce soit des comptes d’actualités ou des comptes de franchises. C’est aussi grâce à BeIN Sports que la WNBA se développe aussi bien en France, avec la diffusion de certains matchs chaque saison.

Sue Bird et les Seattle Storm, championnes WNBA 2018 (Crédits : USAToday)

Depuis sa création en 1996, la WNBA s’est changée et développée, que ce soit aux États-Unis ou à l’international, et la ligue cherchera et continuera toujours à se développer pour rester la ligue féminine de basket la plus compétitive et agréable à suivre possible.

Photo : Getty Images

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En haut