FIBA

Coupe du monde : une défaite face à l’Australie, ce sera les USA en quarts

Dans un match de très haut niveau, l’Australie s’impose sur le fil, 100 à 98, face à la France. Grâce à la mobylette Patty Mills et au rugueux et très adroit Aron Baynes, les Australiens évite la Team USA en quart de finale. Retour sur ce qui était très certainement l’un des matchs les plus intenses de ce tournoi pour le moment.

Baynes et Mills en patron

Dès l’entame de la partie, Patty Mills agresse la raquette française grâce à des drives saillants. En arrivant très vite sous le cercle, la défense française n’a pas réussi à le stopper, par peur d’être très vite perturbé par les fautes des intérieurs. Lorsque ses percées ne lui permettaient pas de finir au panier, le meneur a très habilement lâché son ballon, en distribuant des caviars pour ses coéquipiers.

C’est donc Ingles et Baynes qui ont ensuite guidé l’attaque des Boomers, par des drives bien sentis et des shoots à trois points avec une adresse insolente, 83 % pour l’intérieur des Suns. Cette réussite a été favorisée par les espaces laissés par Rudy Gobert, voulant protéger son cercle après les pick and roll, n’ayant donc pas le temps de défendre véritablement dans les corners. Ces trois joueurs inscriront la majeure partie du total des Australiens, avec 30 unités pour Mills, 23 pour Ingles et 21 pour Baynes.

Pendant ce temps-là, la France continuait de jouer son jeu en misant sur le jeu de pick and roll avec Gobert et Fournier, très efficace, relayé par Nando De Colo ensuite. Le joueur du Magic termine d’ailleurs le match avec 31 points, son record en carrière chez les bleus.  Tout au long du match, une tension s’est faites sentir sur le visage des joueurs du banc après chaque panier.

Un match presque plein des Bleus

Fournier et De Colo, le duo offensif dans un grand match, ont permis à l’équipe de France d’être bien présente dans le match. Ils finissent la partie respectivement à 31 et 26 points. Ces paniers ont été marqués grâce aux bons écrans de Gobert, créant ainsi des espaces pour finir près du cercle en floater ou en lay-up. Batum est lui aussi bien rentré dans son match, terminant la première mi-temps à 100% de réussite au shoot à la fin de la première mi-temps, avec un 3 sur 3 à deux points ainsi qu’un trois très difficile.

Il s’effacera cependant un peu sur la fin de match sur le plan offensif, en terminant le match à 13 points, 3 passes et 3 rebonds. Son camarade des Knicks, Frank Ntilikina, a lui fait de même en démarrant le match pied au plancher, agressif en défense, provoquant ainsi des fautes sur Patty Mills. Vincent Collet a tout de même préféré son coéquipier Andrew Albicy pour finir le match, qui se montrera précieux en interceptant un ballon sur Mills, avant d’y ajouter un trois points ainsi qu’un panier mi-distance très important pour rester dans le match.  

Une fin de match brouillon

Dans la dernière minute, les deux équipes se trouvaient au coude à coude, en créant des écarts à coup de lancers francs, rapidement comblés par dès l’action suivante. Malheureusement, Rudy Gobert ne participera pas à la totalité de la fin de match, en prenant une cinquième faute, stupide, sur Matthew Dellavedova. Vincent Poirier adressera une passe magistrale vers De Colo, pour revenir à 98 partout, avant de provoquer une faute sur Dellavedova, qui manquera tout de même un lancer.

Il reste alors 4.4 secondes et le score est de 99 à 98 pour l’Australie. Les Français tentent de libérer De Colo par un système d’écrans mais ceci ne fonctionne pas et Patty Mills, dans un immense soir, finira par intercepter le ballon. Le match se finira donc sur cette action très brouillonne qui n’illustre absolument pas la partie des Français, qui ont été si impliqués offensivement et défensivement tout au long de la partie.

Source : FIBA.com
Source : FIBA.com

Malgré une concentration maximale tout au long du match, les Français s’inclinent donc sur le fil face à une excellente équipe Australienne. Avec cette victoire, ces derniers échappent donc à la Team USA, qui affrontera donc les Bleus ce mercredi, pour une place en demi-finales. En reproduisant ce genre de match, l’équipe de France pourrait bien être capable de renverser le monstre américain, en demi-teinte depuis le début du tournoi. Pour l’Australie, ce sera la République Tchéque dont il faudra tout de même se méfier, pour rejoindre la Serbie ou l’Argentine en demies.

Image :

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En haut