Analyses

Philadelphie : vers une nouvelle progression ?

Philadelphie était l’une des franchises dont l’été promettait d’être le plus agité. Avec trois de leurs cinq titulaires sur le marché des agents libres, ainsi que la quasi-totalité de leurs remplaçants, les Sixers ne devaient pas se louper pour tout d’abord conserver leur statut de favoris à l’est, mais aussi pour convaincre Ben Simmons de rester à Philly pour de nombreuses années. Pour le moment, Elton Brand semble avoir parfaitement géré cette affaire.

Tobias Harris conservé, Jimmy Butler échangé

C’était le dilemme de l’été pour Elton Brand : conserver les deux joueurs n’en garder qu’un et lequel ou bien n’en conserver aucun ? Selon les rumeurs, c’était Butler qui était le favori pour revenir à Philly. Excellent en Playoffs, portant les Sixers sur son dos face aux Raptors, Jimmy Buckets semblait également très bien s’entendre avec Joël Embiid et Ben Simmons. Pourtant, c’est bien lui qui est parti sous la forme d’un sign and trade avec Miami.

Avec ces trois titulaires présents sur le marché, les Sixers pouvaient perdre très gros. Heureusement, Elton Brand a parfaitement su gérer cette intersaison.
Source : Forbes

En échangeant Butler, les Sixers ont reçu Josh Richardson, dont nous allons reparler, ce qui leur a permis de se libérer de la marge salariale. Grâce au départ de Butler, c’est Tobias Harris qui a été prolongé pour 5 ans et 180 millions de dollars. Excellent shooteur capable de défendre, le feat avec Embiid et Simmons semble pouvoir être très bon, surtout si l’ailier a la possibilité d’obtenir de plus grands nombres de ballons. Utilisé comme 4ème, voire 5ème option offensive la saison dernière, Harris pourrait avoir un plus gros rôle cette saison.

Prolonger Harris n’est pas une mauvaise chose en soi pour Philadelphie cependant, nous pouvons émettre un doute à propos du montant de son contrat. Pour justifier ce salaire, Harris devra au moins conserver le niveau qu’il a montré cette saison, voir progresser encore, notamment en défense pour montrer qu’il mérite bel et bien ce salaire.

Comment gérer le départ de Butler ?

Jimmy Butler était très important pour les Sixers cette saison. Le joueur avait pris les commandes de la franchise de Philadelphie en Playoffs notamment, lorsque Joël Embiid et Ben Simmons se sont retrouvés en difficultés. Très expérimenté également, l’ailier avait permis à Philadelphie de rivaliser avec les Raptors de Kawhi Leonard et de prendre les responsabilités en fin de match.

Avec son départ, Philadelphie se devait donc de faire des joueurs capables de très bien défendre mais aussi de shooter. C’est pour cela que les Sixers ont voulu récupérer Josh Richardson. Très bon scoreur, capable de défendre sur des meneurs ou des arrières mais aussi de shooter, Richardson est le meilleur joueur que Philadelphie pouvait récupérer de la part du Heat. J-Rich aura également pour mission de remplacer JJ Redick, qui était le sniper-maison jusqu’à maintenant. Il pourrait parfaitement s’intégrer avec un autre joueur que Philadelphie a pu faire venir en se libérant de Jimmy Butler : Al Horford.

Présenté comme le meilleur défenseur sur le camerounais, Horford pourra désormais aider son coéquipier à progresser. Leur duo pourrait être très efficace.
Source : Celtics Blog

En effet, en perdant l’ancien Wolve, il fallait donc un leader de vestiaire, un joueur très expérimenté pour entourer Ben Simmons, Joël Embiid et Josh Richardson. Horford l’a prouvé à Boston, il peut se placer comme un leader de vestiaire, si les plus jeunes sont prêts à écouter. Avec l’envie de gagner des joueurs draftés lors du Process, nous pouvons être sûrs que l’ancien pivot des Hawks sera très utile pour l’effectif.

En duo avec le pivot camerounais à l’intérieur, la défense des Sixers pourraient être l’une des meilleures de la ligue dans la raquette. Sa capacité à shooter pourrait également créer de l’espace. Son jeu au poste sera également très intéressant pour provoquer des fautes à la manière de Joël Embiid. Ce duo sera donc très dur à défendre mais il sera aussi très dur à attaque dessus.

Un banc conservé et renforcé

James Ennis et Mike Scott étaient les deux joueurs les plus utilisés en Playoffs la saison dernière. L’objectif pour la franchise était donc de les prolonger et c’est chose faite. Ennis aurait même refusé des offres plus fortes pour rester dans sa franchise. Les deux joueurs sont des pièces de choix pour Brett Brown. Très habiles au shoot mais aussi en défense, les deux joueurs peuvent également évoluer à plusieurs postes. Ennis peut évoluer entre les postes 2 et 3, comme Mike Scott qui peut passer de poste 3 au poste 5. Pour des salaires très raisonnables, ce sont deux bons coups de la part des Sixers.

Arrivé à la dernière trade dead-line, Ennis et Scott se sont montrés très utiles en Playoffs. Les Sixers ont donc mis le paquet pour les faire revenir.
Source : Hoops Habit

Autour d’eux, il fallait trouver un deuxième joueur capable de mener le jeu derrière Ben Simmons, pour remplacer Jimmy Butler. C’est Raul Neto qui a été recruté et c’est également une bonne affaire. Neto est effectivement un bon meneur remplaçant, capable de distribuer de bonnes passes. Autre point important, c’est sa capacité à prendre des shoots qui à séduit Elton Brand. Avec Ben Simmons, le GM n’avait pas de meneur avec cette capacité de shoot, ce qu’il possède désormais dans son effectif.

Kyle O’Quinn a également été recruté pour renforcer la rotation intérieure et s’assurer les services constants d’un joueur expérimenté. Avec Jonah Bolden et éventuellement Norvel Pelle, les Sixers ont de quoi se débrouiller en cas de blessures sur les postes de 4 et 5. Sur les postes 1, 2 et 3, les Sixers sont également bien fournis. Avec de bons défenseurs comme Matisse Thybulle et Zhaire Smith qui sont également de bons shooteurs, mais aussi Marial Shayok qui sort d’une très belle Summer League et Shake Milton en 3ème meneur, Philadelphie semble déjà avoir un effectif complet pour la saison 2019-2020.

En résumé, les Sixers ont plutôt bien géré leur été. Malgré le départ de Jimmy Butler, Elton Brand a réussi a recréer un effectif qui pourrait bien être aussi fort, voir plus que celui-ci que possédait le GM la saison dernière. Si Brett Brown se montre à la hauteur en coachant au mieux ce groupe, la franchise de Philadelphie pourrait bien espérer passer les demi-finales de conférence.

Source image : Crossing Board

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En haut