NBA

Bilan de la saison 2018-19 : Milwaukee Bucks

Après une saison très prometteuse l’année dernière, avec une élimination de justesse au premier des Playoffs, les Bucks pouvaient de grands espoirs pour cette nouvelle saison. Avec l’arrivée de Mike Budenholzer au coaching et celle de Brook Lopez au poste de pivot, l’équipe avait de quoi viser de nouveaux objectifs, plus élevés. Avec un Giannis Antetokounmpo au sommet de son art cette saison, ce qui lui a valu d’être nommé MVP, et un excellent coaching de Budenholzer, les Bucks ont été phénoménaux cette saison. Avec le meilleur bilan de l’Est, Milwaukee espérait rejoindre les Finales NBA, malheureusement Kawhi Leonard est passé par là. Débriefons donc ensemble cette excellente saison de la franchise du Wisconsin.

La saison de Milwaukee:

Comme Toronto, Milwaukee a commencé sa saison sur les chapeaux de roues. Avec 7 victoires d’affilées, les Bucks avaient posé les bases d’une saison qui promettait d’être folle pour eux. Dans ces sept victoires, nous pouvons compter notamment les Sixers, les Raptors et les Pacers. Le message était donc très fort, Milwaukee allait réellement devenir un concurrent très sérieux pour la conférence Est. Après une première défaite contre les Celtics, les Bucks ont continué de s’imposer face à de grosses franchises comme les Warriors ou Denver, dans l’élan d’un Giannis Antetokounmpo déjà monstrueux.

Les premières marques du coaching de Budenholzer faisaient également leur apparition avec notamment l’utilisation efficace de Brook Lopez en tant que pivot sniper. Dans une course effrénée avec les Raptors pour la première place de l’Est, les Bucks n’ont pas craqué tout au long de la saison, conservant leur première place pendant la grande majorité de la saison. A la porte des Playoffs, les Bucks devaient donc confirmer leur saison régulière hors norme avec 60 victoires.

Les Pistons n’ont donc pas tenu longtemps, tout comme les Celtics qui avaient pourtant réalisé un excellent premier match. Face aux Raptors et leur excellente organisation pour stopper Giannis, Milwaukee aura été en grandes difficultés pour s’adapter, après leurs deux premières victoires lors des deux premiers matchs. Les Raptors sont su se réveiller et les Bucks n’ont rien pu faire malheureusement. Milwaukee pouvait espérer aller plus loin mais Kawhi Leonard a également brisé des rêves dans le Wisconsin.

Les points positifs de la saison:

La progression de Giannis. Depuis 6 saisons déjà, les Bucks n’attendant que l’éclosion de leur prodige grec. Après avoir été élu “Joueur ayant le plus progressé” lors de la saison 2016-2017, les Bucks ne pouvaient qu’attendre de voir Giannis Antetokounmpo devenir une superstar. Déjà impressionnant la saison passée, cette saison l’a été encore plus. Après un travail intense sur son physique durant l’intersaison, le Greek Freak a tout écrasé sur son passage cette saison. Dominant physiquement avec des pénétrations dans la raquette qui ont très souvent finies par des posters, dominant également au rebond défensif avec près de 10 prises par match, Giannis était partout. Capable de prendre les responsabilités offensives dans les moments importants, comme face aux Sixers, malgré la défaite lors de son career-high à 52 points, Giannis a également amélioré son leadership sur comme en dehors du terrain. Sa progression au cours de la saison a également été notable et semble très prometteuse pour la suite de sa carrière. Si les Bucks ont autant progressé, c’est bel et bien dans le sillage de Giannis Antetokounmpo.

Le coaching de Bud. Après avoir licencié Jason Kidd la saison passée, en finissant avec un coach intérimaire, les Bucks se devaient de trouver un excellent coach pour venir diriger Giannis et ses coéquipiers. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le feat entre Mike Budenholzer et la franchise a été parfait. En faisant venir Brook Lopez, Bud a tout d’abord trouvé le rôle parfait pour son pivot: sniper en attaque et véritable tour défensive dans la raquette de l’autre côté du terrain. Le partage du ballon entre Khris Middleton et Giannis s’est également très bien passé, favorisant la prise du ballon par le grec, qui n’a pas hésité à le lâcher lors des coups de chaud de son coéquipier. Les rotations et le temps de jeu de chaque joueur ont également été parfaitement géré, notamment en fin de saison afin de préserver tout le monde en vue d’un long de run de Playoffs qui était espéré. Milwaukee a donc trouvé le coach parfait pour son effectif pour les prochaines saisons.

Le banc des Bucks. Avoir un excellent majeur c’est une chose, mais il faut également avoir de bons remplaçants pour être une excellente équipe. Avec George Hill, Sterling Brown, Ersan Ilyasova, Nikola Mirotic, Tony Snell et Pat Connaughton, le banc était très bien garni. Mike Budenholzer avait donc de nombreuses options à sa disposition pour essayer de nouvelles organisations tactiques. George Hill à la mène a fait du très bon boulot en sortie de banc derrière Eric Bledsoe. Les rotations autour du poste 4 ont parfaitement été géré avec Mirotic et Ilyasova, tous deux capables de shooter mais aussi de défendre. L’absence de Malcolm Brogdon a également été parfaitement négocié avec Sterling Brown ou Pat Connaughton, voire avec la paire Hill-Bledsoe sur le terrain. Tous efficaces lors de cette saison, les remplaçants ont également énormément contribué à faire de Milwaukee une équipe très dure à jouer sur 48 minutes, sans jamais laisser de répis.

La domination face à leurs adversaire de l’Est. Arrivés 7ème de la conférence Est la saison dernière, les Bucks voulaient revenir cette saison pour conquérir le trône de l’Est, laissé vacant par le départ de LeBron James. En saison régulière, les Bucks ont bel et bien récupéré ce trône. Un quatuor de possible successeur semblait se dessiner en début de saison avec Toronto, Philadelphie, Boston et donc les Bucks, cependant, les Bucks ont bien essayé de montrer qu’ils allaient tout faire pour dominer l’Est sur les prochaines saisons. Ces trois franchises se sont inclinées deux fois contre les daims en trois rencontres. Les Bucks n’ont clairement pas eu peur de s’affirmer en saison régulière, même si cela aurait été préférable de le faire en Playoffs. En tout cas, Milwaukee sera l’équipe à détrôner la saison prochaine.

Joël Embiid/ Giannis Antetokounmpo: sûrement le plus gros duel des prochaines années au sein de la conférence Est.
Source : Basket Infos

Les points négatifs de la saison:

La mauvaise adaptation des Bucks face aux Raptors. Sur le papier, les Bucks avaient largement moyens de surpasser les Canadiens. C’est d’ailleurs ce qu’ils avaient réussi à faire sur les deux premiers matchs chez eux. Milwaukee était donc arrivée avec le momentum de la série, à Toronto, avec deux belles victoires. Cependant, Toronto ne s’est pas laissé dominer à donc réagit sur les matchs suivants. En adaptant sa défense sur Giannis, avec laissant notamment Kawhi Leonard défendre dessus, les canadiens ont fait de très bons choix défensifs. En attaque, le jeu demi-terrain a été abandonné car les Bucks était bien trop en place pour favoriser ce style de jeu. Résultat, Toronto a remporté la série, sans que Milwaukee ne puisse rien faire. Bud a bien tenté quelques ajustements, en vain. C’est sûrement ce manque de capacité à s’adapter, seulement sur cette série, qui leur a coûté une place en finales NBA. Mais l’effectif est encore plutôt jeune et pourra donc apprendre de ses erreurs pour revenir plus la saison prochaine.

Hormis cette élimination en Playoffs, il n’y a pas grand-chose à reprocher aux Bucks sur cette saison. Constants dans leurs résultats, les Bucks ont globalement été très impressionnant cette saison. Cela leur promet donc d’obtenir d’excellents résultats dans les prochaines années, si l’effectif est conservé.

Le projet des Bucks: conserver tout le monde

L’effectif de Milwaukee ne semble pas contenir le moindre manque. Avec un cinq majeur très compétitif mais trois joueurs agents libres, les Bucks devront tout faire pour garder un maximum de joueurs. Pour le moment, tout le monde est revenu au bercail, sauf Malcolm Brogdon, qu’il faudra remplacer. Comme pour toutes les franchises qui en ont les moyens, il faudra privilégier la continuité pour entourer Giannis Antetokounmpo une nouvelle fois la saison prochaine et espérer rejoindre les Finales NBA.

En faisant un bilan global, nous pouvons tout de même dire que les Bucks sortent d’une excellente saison. Leur saison régulière a été impressionnante, même si l’on peut juger leur Playoffs en demi-teinte. Avec la free agency qui a commencé et les premiers mouvements faits par la franchise, nous pouvons espérer revoir la revoir encore plus forte la saison prochaine, même s’il leur faudra compenser le départ de Malcolm Brogdon.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

To Top