NBA

Bilan de la saison 2018-19 : Denver Nuggets

Pour cette saison, les Nuggets devaient revenir plus déterminés que jamais après avoir perdu la 8e place, au buzzer, contre les Wolves. Sans grands bouleversements au sein de l’effectif, la continuité a été privilégiée au vu de la jeunesse et du potentiel du groupe, un choix qui s’est avéré payant. Derrière les progrès d’un énorme Nikola Jokic, qui a parfois été mentionné dans les discussions à propos du potentiel MVP, cette équipe, l’une des plus jeunes de NBA (24,6 ans en moyenne), s’est montrée forte en caractère. Elle nous a montré qu’elle pouvait se battre face aux plus grands malgré son inexpérience. Éliminée au match 7 des demi-finales de conférence, la saison reste tout de même une grande réussite pour la franchise du Colorado.

LA SAISON DES NUGGETS

Les Nuggets ont démarré leur saison sur les chapeaux de roues. Avec Memphis et les Clippers, Denver faisait partie du podium, plutôt surprenant, de la conférence Ouest. Personne ne les attendait si haut au classement et beaucoup les voyaient craquer très rapidement. Mais fort heureusement, dans le sillage d’un duo formé par Nikola Jokic et Jamal murray, l’effectif a tenu la cadence tout au long de la saison. Premier de la conférence Ouest pendant une bonne partie de la saison, avant de voir l’armada des Warriors revenir petit à petit, Denver n’a pas perdu son élan en fin de saison, lorsque Portland et Houston tentaient de les rattraper dans classement. Certaines grosses équipes sont tombées face aux pépites (les Nuggets, pour les moins bilingues), comme les Raptors ou le Thunder, qui n’ont pas été capables de les battre une seule fois cette saison. Ils terminent ainsi la saison à la deuxième place de l’Ouest.

À l’issue de la saison régulière, les joueurs de Mike Malone sont confrontés aux Spurs de Gregg Popovich. Malgré une forte résistance, les Nuggets viennent à bout de cet obstacle en sept matchs. Les joueurs de San Antonio ont permis à leurs adversaires d’acquérir beaucoup d’expérience, qui leur sera utile dès le tour suivant. Face à des Blazers diminués, les Nuggets s’inclinent tout de même après un Game 7 manqué dans sa finalité. Après avoir mené 3-2, Nikola Jokic n’a pas été assez soutenu par ses coéquipiers sur les deux derniers matchs de la série. C’est donc avec quelques regrets que les joueurs sont partis en vacances, mais aussi avec de nouveaux objectifs pour la saison prochaine, plus élevés, dans un coin de leur tête.

LES POINTS POSITIFS DE LA SAISON

Le leadership de Nikola Jokic : C’est sûrement ce qui manquait aux Nuggets la saison dernière, un véritable leader sur le terrain, capable de prendre les responsabilités en fin de match. Auparavant, Jamal Murray héritait souvent de ce rôle, sans toujours obtenir de succès. N’importe quel joueur qui avait eu la main chaude pendant le match pouvait aussi recevoir les derniers ballons d’une rencontre, mais il n’y avait pas vraiment de leader attitré, du moins pas encore. Cette année, c’est Nikola Jokic qui a pris les choses en main, parfois épaulé par Jamal Murray. Leader offensif avec 20 points de moyenne, lui qui tournait à 18,5 points par match la saison dernière, le pivot serbe a posé énormément de difficultés à un bon nombre de ses adversaires. Malgré son manque de qualités physiques, son intelligence de jeu et son niveau technique ont souvent fait la différence. Son jeu de passes s’est, lui-aussi, considérablement amélioré. Il est désormais capable de servir ses coéquipiers comme les meilleurs meneurs de la ligue. Toujours dans le bon timing, le pivot a distribué un bon nombre de ballons à ses coéquipiers avant même que leurs adversaires les remarque. En Playoffs, c’est également lui qui s’est chargé de prendre les ballons en fin de match ou pendant les coups de mous de ses coéquipiers. Même face à LaMarcus Aldridge, pourtant expérimenté, le Joker n’a pas tremblé une seule seconde. De même contre les Blazers, il a été le seul joueur de son équipe à la hauteur de l’événement, malgré un bon nombre de tirs ratés. Nous attendions beaucoup de lui cet été, et nous avons eu tout ce dont nous rêvions. Pourtant, sa marge de progression semble toujours très grande.

La progression globale de l’effectif : Déjà très bon et très intéressant l’année dernière, l’effectif de Denver a encore progressé cette saison. Jamal Murray et Nikola Jokic en sont les deux meilleurs exemples, en attaque comme en défense. Jokic qui se montrait trop peu impliqué de son propre côté du terrain la saison dernière a montré de très bonnes choses cette année, même si il a toujours du mal à suivre sur les switchs. Murray n’est pas devenu un spécialiste de la défense lui non plus, mais il semble beaucoup plus impliqué. Derrière eux, Torrey Craig fait figure de bonne surprise. Très peu utilisé en début de saison, l’ailier s’est montré très à l’aise en défense, notamment face à Damian Lillard. Également capable de tirer de loin, son profil correspond parfaitement à ce qu’attend Mike Malone de ses joueurs. Malik Beasley, très discret la saison dernière, s’est montré digne de cet effectif. Capable de prendre feu à n’importe quel moment grâce à de gros shoots ou de bonnes pénétrations dans la raquette, Beasley a sûrement été l’un des meilleurs joueurs du banc des Nuggets cette saison, sinon le meilleur. Derrière ces quatre joueurs, nous pouvons saluer la progression de Juancho Hernangomez, que nous n’avons pu voir qu’en début de saison, et de Monte Morris, qui a été très efficace derrière Murray avec le meilleur ratio de passes décisives par ballons perdus de la ligue (3,6 passes pour 0,6 perte de balles).

Le coaching de Mike Malone : Après la saison 2017-18, des doutes avaient été émis à propos de ses capacités à pouvoir faire progresser cette jeune équipe. Avec un style de jeu porté sur l’attaque et ayant d’énormes lacunes défensives, le coach devait montrer à tous les observateurs qu’ils possédaient bel et bien les qualités pour élever le niveau de jeu des Nuggets. La transformation a été rapide et très efficace. En ralentissant le rythme de jeu, pour permettre à Nikola Jokic de s’exprimer pleinement, lui qui n’est pas un grand athlète, les premiers ajustements se sont montrés très pertinents et l’impact du pivot a tout de suite été beaucoup plus important. Ensuite, le coach a forcé ses joueurs à travailler individuellement leur défense, pour ensuite créer de nouveaux systèmes défensifs. Là aussi, les progrès ont été phénoménaux, passant de 23e à 10e défense de la ligue cette saison. Cela leur a été très utile lors de grosses rencontres, face aux Warriors ou encore au premier tour des Playoffs contre les Spurs. Mike Malone a également su attribuer à chaque joueur un rôle précis, qui lui convenait le mieux possible, afin de l’intégrer le mieux possible au sein de cette organisation millimétrée. Il a très bien su utiliser ses joueurs, par exemple en décidant de titulariser Torrey Craig au détriment de Will Barton, moins bon sur la fin de saison. Craig s’est révélé être un meilleur défenseur sur Damian Lillard, témoignant de la capacité d’adaptation du coach, ce qui n’a en revanche pas suffi aux Nuggets pour se qualifier. C’est une très bonne saison du coach qui a assurément convaincu sa direction de le garder à la tête de ce groupe pour les prochaines années.

Photo par Isaiah J. Downing, USA TODAY Sports

LES POINTS NÉGATIFS DE LA SAISON

La blessure de Michael Porter Jr. : Nous ne pouvons pas en vouloir au joueur de s’être blessé. Mais l’effectif de Denver aurait été bien meilleur sans ce coup du sort. En effet, le joueur s’est décrit comme étant l’un des trois meilleurs joueurs de la Draft 2018. Redescendu à la 14e place de cette dernière suite aux doutes émis par rapport à son dos, Denver en avait profité pour le sélectionner. Doté d’un talent de scoreur pur qu’il a montré durant son cursus universitaire, Porter Jr. aurait, au moins, pu renforcer un banc déjà bien garni des Nuggets, peut-être même prendre une place de titulaire. Même si le temps ne presse pas, il est tout à fait regrettable que son dos soit à l’origine d’une aussi longue indisponibilité. Cela ne fait néanmoins que repousser l’échéance puisque le joueur devrait intégrer l’effectif cette saison.

Le manque d’expérience au sein de l’effectif : L’effectif de Denver est l’un des plus jeunes de la ligue, avec une moyenne d’âge légèrement en dessous de 25 ans. Ces joueurs n’ont donc pas énormément d’expérience en NBA et encore moins en Playoffs. En effet, beaucoup d’entre eux découvraient la post season cette année. Les jeunes ont donc besoin de vétérans ayant déjà fait l’expérience de ce genre de match à très gros enjeu, afin d’être conseillés au mieux et de ne pas craquer sous la pression. À Denver, peu de joueurs ont vécu ce genre de moments : Paul Millsap et Isaiah Thomas. Certes, ces deux joueurs ont disputé de nombreux matchs de ce genre au cours de leur carrière et ont donc pu partager leur ressenti et leur vécu aux plus jeunes. C’est d’ailleurs le rôle attribué à Isaiah Thomas après l’annonce de son coach lui expliquant clairement qu’il ne l’utiliserait pas sur cette campagne de Playoffs. Les deux joueurs ont permis à Nikola Jokic ou encore Jamal Murray de savoir quoi faire dans les moments difficiles, même si cela n’a pas empêché quelques erreurs, probablement dues à la pression et à un manque de sérénité. Avec un peu plus de vécu, ce groupe aurait sûrement pu résister à Portland et aller plus loin en Playoffs. Ce groupe aura en tout cas beaucoup appris cette année et pourra se servir de ces matchs pour revenir plus fort la saison prochaine.

Un Nikola Jokic esseulé : Le pivot serbe a montré de très gros progrès cette saison, notamment sur le plan offensif. Capable de distribuer des passes à ses coéquipiers, de tirer comme de driver, beaucoup de possessions ont été lui ont été confiées dans leur totalité. Cela fait de Denver une équipe trop dépendante de lui. Trop de fois cette saison nous avons vu le pivot délaissé, forcé de réclamer du mouvement à ses coéquipiers. Avec une équipe aussi athlétique, les Nuggets devraient être capables de créer beaucoup plus d’opportunité de passes à leur pivot. Bien sûr, cela ne reflète pas la totalité du jeu des Nuggets, loin de là, mais Denver doit trouver une solution à ce problème sous peine de retrouver un jeu très prévisible la saison prochaine.

LE PROJET DES NUGGETS : MISER SUR LA CONTINuité

Avec un backcourt plus que complet sur le terrain comme sur le banc, les postes 2 et 3 n’auront rien à craindre pour leur place. Les seuls changements qui pourraient affecter le groupe interviendraient à l’intérieur. Malgré la présence de Trey Lyles, capable d’évoluer au poste 4, Mike Malone a préféré utiliser une rotation majoritairement composée de Millsap, Jokic et Plumlee, certes utilisé en début de saison, son rôle s’est très vite réduit à membre permanent du banc, sans jamais rentrer sur le terrain. Paul Millsap pourrait également ne pas revenir la saison prochaine, ou du moins pas pour le même salaire. Avec une team option s’élevant à 30 millions de dollars, rien n’est moins sûr que de voir la direction du Colorado le conserver à ce prix. Cette dernière devrait refuser son option pour lui proposer de rester au sein de l’effectif avec un salaire plus faible. Cela pourrait leur permettre ainsi de proposer des contrats à de nouveaux ailiers forts qui pourraient intégrer la rotation en tant que remplaçants, afin de rajouter de la profondeur à cet effectif déjà complet. De l’expérience ne serait pas de trop même si les joueurs ont déjà eu l’occasion d’en acquérir énormément cette saison, notamment lors de leur run de Playoffs.

Ce qui semble le plus important cet été pour Denver reste tout de même d’assurer la progression du groupe. Après une nette amélioration au cours la dernière intersaison, nous espérons que Denver pourra montrer des progrès similaires lors de la reprise. Il faudra donc que les joueurs se retrouvent souvent sur les parquets afin de développer de nouveaux automatismes qui pourront leur permettre d’être une nouvelle fois plus dangereux dans de nouveaux aspects du jeu.

Denver est sûrement l’une des meilleures surprises de la saison. Les Nuggets nous ont montré qu’ils seraient capables atteindre les sommets de la ligue dans les saisons à venir. Avec un effectif complet et qui semble bien vivre, leur route semble déjà toute tracée. Ce sera désormais à eux de tout faire sur le terrain, dès l’année prochaine, pour essayer de dépasser les demi-finales de Conférence. Ils seront donc attendus au tournant, nous les espérons aussi revanchards que la saison dernière.

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En haut