NBA

Bilan de la saison 2018-19 : Houston Rockets

Après une saison 2017-2018 historique pour les Rockets, suivie d’une campagne de Playoffs réussie, la franchise de Houston a dû faire face à une intersaison difficile… Trevor Ariza et Luc Mbah a Moute quittent le Texas, Chris Paul signe un contrat si cher qu’il bloque toute marge de manœuvre de l’effectif… Après un été aussi mouvementé, les hommes de Mike D’Antoni étaient attendus au tournant.

La saison des Rockets

Le début de saison des Rockets fut laborieux, l’équipe retombant dans ses travers défensifs, régression en partie due au départ de Trevor Ariza et Luc Mbah a Moute, architectes de la bonne défense de Houston au cours de l’exercice 2017-2018. Le 8 décembre, l’équipe affiche un bilan de 11 victoires pour 14 défaites. C’est à partir de cette date que les Texans vont redresser sérieusement la barre pour enchaîner sur une série de 11 victoires en 12 matchs, donnant suite à une remontée fulgurante au classement. Les Rockets termineront avec un bilan de 53 victoires pour 29 défaites et une 4e place à l’Ouest. La saison régulière touchant à son terme, Houston doit affronter le Jazz de Quin Snyder au premier tours des Playoffs, qu’ils éliminent sans trembler sur un score de 4 à 1. En demi-finales de Conférence, Mike D’Antoni et ses hommes tombent sur les favoris de la compétition : Golden State. La série fut très disputée et rocambolesque, notamment avec la blessure de Kevin Durant au cinquième match de la série. Malgré cela, la série prit fin le match suivant, au terme du game 6, avec la victoire des Warriors, envoyant la l’effectif texan en vacances prématurées sur un score de 4-2. Tout n’est pas bon à garder dans la saison de la franchise de Houston, et il va falloir faire le tri.

Les points positifs de la saison

La saison de James Harden : MVP en titre, James Harden était très attendu attendu. Nous nous attendions à une excellente saison de la part de The Beard, et il nous a gâtés en nous offrant une saison historique. Chaque soir, il aligne plus de 36 points par match, accompagnés de 6,6 rebonds et 7,5 passes. Seulement 6 joueurs ont réussi à marquer 35 points de moyenne, ou plus, dans une saison : Wilt Chamberlain, Elgin Baylor, Michael Jordan, Rick Barry, Kobe Bryant et James Harden. Cette incroyable saison débute réellement au moment de la blessure de Chris Paul. En effet, après cette dernière, Harden est la seule superstar de l’effectif en mesure de jouer. Il va donc mettre la franchise sur ses épaules à partir de ce moment et réaliser une saison tout simplement All-Time.

Le retour de Kenneth Faried : Sans faire trop de bruit, Kenneth Faried renaît de ses cendres. Recruté en milieu de saison, l’intérieur n’était plus que l’ombre de lui même à Denver, puis Brooklyn, où il était peu, voire plus du tout utilisé. Après sa signature à Houston, Faried totalise presque 13 points et 8 rebonds de moyenne, à 58% au tir. Dans les systèmes de Mike D’Antoni, The Manimal est dans son élément et est très bien utilisé, ce qui explique cette soudaine renaissance.

La confirmation de Clint Capela : Le pivot continue sa progression cette saison, avec 2 unités ajoutées dans les colonnes rebonds et points de sa grille statistique (de 10 à 12 rebonds et de 14 à 16 points par match). Comme depuis le début de sa carrière Capela progresse doucement, mais sûrement.

SIPA USA, PA Images

Les points négatifs de la saison

La saison de Chris Paul : Après la signature d’un contrat de presque 160 millions sur 4 ans pour un joueur de 34 ans, les statistiques et l’impact dans le jeu de Chris Paul continuent de diminuer. En n’ayant joué que 58 matchs, le Point God marque 15 points, effectue 8 passes, et prend 4,5 rebonds par rencontre, le tout en tirant à 41%, dont 35% de loin. Ces statistiques sont correctes, mais sont loin d’être à la hauteur du contrat qu’il a signé cet été. Le poids des années commence à sérieusement se faire ressentir sur le numéro 3, et son contrat paralyse presque totalement les finances de Houston. Avec les rumeurs qui commencent à se multiplier dans la presse en ce début d’intersaison, l’avenir de CP3 à Houston s’écrit en points de suspension.

Un manque impossible à combler : Les départs d’Ariza et de Mbah a Moute se sont fait ressentir du côté du Texas. Le defensive rating de l’équipe est passé de 106 à 110, leur faisant ainsi perdre 11 places au classement de cette statistique. La défense de Houston a clairement régressé et cela explique en partie leur début de saison poussif ainsi que leur élimination prématurée en Playoffs par des Warriors privés de KD.

Le projet des Rockets :

Avec 120 millions de salaires garantis pour la saison prochaine, la marge de manoeuvre des Rockets sera très restreinte pour cette intersaison. Le GM, Daryl Morey, a annoncé que tout l’effectif était transférable. Le front office est prêt à tout pour renforcer son effectif. Mais la direction de Houston fait face a un sérieux problème : le contrat de Chris Paul. En effet, le meneur est bien souvent mentionné dans les rumeurs de transfert ces derniers jours, mais son salaire reste un rempart majeur à l’aboutissement des négociations. Avec un Chris Paul difficilement transférable et un James Harden logiquement intouchable, le seul asset majeur de Houston dans les discussions est Clint Capela. Mais il sera difficile de trouver un joueur plus prolifique que le pivot suisse, surtout avec un salaire aussi bas qui est le sien (16 millions de dollars environ). L’intérieur a bien été mentionné dans des discussions autour d’un échange contre Anthony Davis, mais le trade n’a pas eu lieu et The Unibrow est finalement parti à Los Angeles.

Force est de constater que les Rockets vont avoir beaucoup de mal à renforcer leur effectif, que l’équipe a peut être atteint son plafond et que cette saison marque peut-être la fin d’un cycle chez lez fusées. Nous ne sommes, bien sûr, pas à l’abri d’un coup de génie de Daryl Morey, mais l’équipe ne semble pas en mesure de remporter un titre la saison prochaine, Chris Paul ayant une année de plus au compteur, avec un effectif qui ne s’est pas amélioré.

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En haut