NBA

Bilan de la saison 2018-19 : Atlanta Hawks

Malin celui qui aurait prédit la saison des Hawks. Eux que beaucoup voyaient comme la pire équipe de la ligue ont pu compter sur l’émergence d’un joueur qui pourrait devenir le visage de la franchise sur les prochaines saisons. Entre jeunesse de l’effectif et talent pur, Atlanta pourrait avoir de belles années devant eux mais il faudra cependant s’atteler à construire un effectif sur le long terme et redevenir attractif.

POINTS POSITIFS

La Draft de Trae Young : Dès le soir de la draft, les Hawks surprennent tout le monde en montant un trade avec les Mavericks en faisant partir Luka Doncic à Dallas pour récupérer le meneur. En laissant passer le futur crack de la NBA, la saison s’annonce encore une fois compliquée pour les fans d’Atlanta. Après quelques matchs, Young se montre de plus en plus intéressant dans sa manière de mener l’équipe. De plus, il s’impose comme un véritable meneur d’hommes sur et en dehors du terrain. Son shoot extérieur, parfois très imprécis, se montre létal à très longue distance de temps à autre. Après 81 matchs de saison régulière, les statistiques individuelles parlent d’elles-mêmes : 19,1 points, 3,7 rebonds et 8,1 passes (4ème meilleur passeur de la ligue). Plus encore, le meneur entre directement dans la course au Rookie of the Year, titre qui était promis dès le début de la saison à Luka Doncic. Malgré une saison en dents de scie, Atlanta s’assure un avenir avec l’arrivée d’un joueur qui a démontré son amour pour la franchise après seulement une saison et peut parvenir à rejouer les trouble-fêtes dans une Conférence Est accessible pour une équipe avec un fort collectif.

Le coach : Après le départ de Mike Budenholzer, Atlanta doit faire face à un véritable chantier qui jette finalement son dévolu sur Lloyd Pierce. Fraichement arrivé de Philadelphie, le coach devient responsable d’une franchise pour la première fois de sa carrière après une quinzaine d’années en tant qu’assistant. Véritable pari pour le front office des Hawks, Pierce peine cependant à imposer son style en début de saison. Recruté à la base pour sa défense, il se trouve en difficulté du côté de l’attaque. C’est grâce au retour de John Collins qu’Atlanta commence à trouver son rythme. La montée en puissance de Trae Young est également l’un des points positifs à attribuer au travail de Lloyd Pierce. En effet, en donnant les pleins pouvoirs en attaque au jeune meneur, le coach commence à enchaîner les bons résultats. Suite à sa première saison à la tête d’une équipe NBA, Lloyd Pierce a eu le mérite de palier le départ de Budenholzer. En responsabilisant les jeunes, le coach a montré sa volonté de développer l’effectif sur le long terme et pourrait permettre à Atlanta de rejouer les playoffs dès la saison prochaine.

Un collectif jeune et prometteur : Avec une moyenne d’âge de 25.0 ans, Atlanta possède l’un des effectifs les plus jeunes de la NBA. Plus encore, les joueurs des Hawks ont disputé 4,3 saisons de moyenne, en comptant les 21 saisons de Vince Carter (3,0 sans Vince Carter). Effectif jeune mais prometteur, la plupart des jeunes joueurs de la franchise sont reconnu depuis plusieurs saisons par les observateurs NBA.
Tout commence avec John Collins qui a impressionné la saison dernière grâce à son impact sur le plan offensif et sa capacité à dominer les défenses adverses. Même observation cette saison avec l’ajout de Trae Young ou encore Kevin Huerter. Ce dernier, récemment nommé dans la seconde Rookie Team de la NBA, s’est fait une place dans la rotation des Hawks jusqu’à prendre un rôle prépondérant avec pas moins de 59 matchs commencés. En sachant qu’Atlanta pourra compléter son effectif avec les choix 17, 10 et 8 de la Draft 2019, les beaux jours se devinent du côté de la Georgie. A voir si le coaching va être à la hauteur de ce defi.

POINTS NEGATIFS

L’attractivité de la Franchise : Comme chaque année, les franchises NBA ont un traitement médiatique différent. Dans le cas d’Atlanta, les mauvais résultats de ces deux dernières saisons ne poussent pas les médias américains à s’intéresser de plus près aux Hawks. Même si l’arrivée de Trae Young a attiré quelques peu les Spotlights, l’attractivité de la franchise est un véritable problème à la vue de la richesse des free agents disponible cet été. La masse salariale à la disposition du front office est pourtant très positive avec seulement presque 20 millions de dollars en dessous du cap pour la saison prochaine. Comme la plupart des équipes NBA, les Hawks possèdent leurs lots de mauvais contrats. Kent Bazemore profitera d’une saison à 19 millions garantis avec une option joueur qu’il risque assurément de lever. Après le très récent transfert de Taurean Prince aux Nets, les Hawks devront également absorber les 18,5 millions d’Allen Crabbe. Autre contrat compliqué : celui de Miles Plumlee, qui entre dans sa dernière année de contrat, et ses 12,5 millions. Malgré ces complexités, l’impact de Trae Young ou encore Collins peut permettre à Atlanta de lorgner sur de bons joueurs qui pourront contribuer au succès de l’équipe dès la saison prochaine.

L’heritage de la saison 2014-2015 : Beaucoup oublient que les Hawks terminaient la saison 2014-2015 avec le meilleur bilan de la ligue : 60 victoires pour 22 défaites. Nombreux sont ceux qui oublient également que Mike Budenhlozer avait réussi à regrouper un collectif de joueur talentueux pour faire des Hawks l’une des meilleures équipes de la Ligue. Après 5 saisons, où sont passés les Hawks de cette saison ? Millsap à Denver ou encore Horford à Boston ont montré qu’ils n’étaient pas là par hasard. Teague éprouve actuellement quelques difficultés dans sa carrière, tout comme Caroll. Schroder était l’un des derniers de cette saison mais il a quitté le navire la saison dernière pour OKC. Mais alors, comment la franchise a pu passer de meilleure équipe de la ligue à celle qui joue le top 3 de chaque draft avec un tanking à faire pâlir les Knicks ? Difficile à dire mais encore une fois l’attractivité de la franchise joue dans son incapacité à conserver ses fortes unités.

Photo par Rocky Widner/NBAE via Getty Images

Le projet des Hawks : Un projet à mener sans précipitation pour un avenir radieux

Grâce à sa jeune ossature, Atlanta peut voir loin dans le temps pour continuer à se mettre en place. Cependant la saison prochaine, il faudra continuer de montrer des choses positives et les Hawks ont plusieurs moyens de s’améliorer sur l’effectif.

Tout d’abord grâce aux rookies. Avec le 8ème, le 10ème et le 17ème choix de la prochaine Draft, Atlanta a la monnaie d’échange nécessaire pour essayer de trade-up. Des contacts auraient été pris avec les Knicks qui pourraient chercher à se débarrasser du top 3 pour faire venir 2 jeunes joueurs au lieu d’un malgré une cuvée de draft plus faible que les saisons précédentes. Là est le premier choix important de cette intersaison. Conserver ses choix et donc faire venir deux rookies ou trader pour récupérer RJ Barrett ? Ils devront surtout se référer au choix de New-York, mais Atlanta misera encore sur ses jeunes talents la saison prochaine.

Alors comment apporter un peu d’expérience et de stabilité la saison prochaine ? En faisant venir un agent libre expérimenté. Bien que le poste de pivot semble fourni, c’est peut-être le poste que les Hawks voudront améliorer et un DeAndre Jordan pourrait faire du bien à cette franchise en recherche d’un rebondeur de talent sous le cercle. Autre poste à améliorer, le poste d’ailier. Débarrassés de Taurean Prince, les Hawks devront trouver un nouveau poste 3, par la Draft ou la Free Agency. Atlanta pourrait alors se tourner vers Trevor Ariza, qui pourrait demander beaucoup d’argent mais qui permettrait à la franchise d’avoir un vrai capitaine de défense pour mieux envisager les matchs face aux meilleures équipes de la NBA et apporter son expérience aux jeunes joueurs.

Enfin, la masse salariale des Hawks permettra surement de faire venir un contrat finissant d’un joueur en manque de confiance dans sa franchise. Dans ce cas-là, Jabari Parker pourrait faire l’affaire du côté d’Atlanta, il serait vite responsabilisé et pourrait apporter quelque chose de diffèrent au jeu des Hawks. Cependant, le manque d’implication du joueur et le salaire qu’il pense pouvoir demander pourraient poser, là encore, quelques barrières.

Avec un bilan à 29 victoires pour 53 défaites, les Hawks auront été meilleur que ce qu’ils auraient pu espérer en début de saison , notamment grâce à Trae Young et John Collins. Altanta devra absolument réussir son intersaison., l’espoir de voir arriver un gros contrat est très important et pourrait permettre à la franchise de passer un pallier dès la saison prochaine. Une chose est sure, ils pourront envisager de participer à la course aux playoffs la saison prochaine.

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En haut