Résumés

Un Joël Embiid de gala permet aux Sixers de s’imposer face aux Raptors

Discret depuis le début de la série à cause de l’excellente défense des Raptors, Joël Embiid s’est réveillé cette nuit pour son retour à Philadelphie. Les Sixers devaient s’imposer pour prendre l’avantage, le Process a montré la voie à ses coéquipiers pour obtenir une victoire étincelante : 116-95.

Nous nous attendions à un match serré et fort en défense, à l’image des deux premières rencontres de la série. Certes, nous avons pu voir deux des meilleures défenses de la ligue à l’oeuvre, mais l’attaque des Sixers était trop forte pour Toronto hier soir. Joël Embiid avait bien commencé son match en gagnant son premier duel contre Marc Gasol tout en lui faisant commettre une faute, ce qu’il n’arrivait pas à faire auparavant. Puis tout s’est enchaîné.

Malgré les efforts de Kawhi Leonard et Pascal Siakam au scoring, toujours esseulés, les Raptors ont très vite pris un premier retard qu’ils n’auront jamais su combler. 11 points d’avance pour les 76ers à la mi-temps, tout était encore possible sur le papier. Mais Philadelphie, appuyant sa domination, n’a pas laissé sa chance à l’équipe canadienne. On notera même un moment de flottement, dans le 3ème quart-temps, durant lequel le match semblait terminé pour les deux équipes.

Le match a repris en intensité au début du 4ème quart-temps, avant que Joël Embiid ne termine les Raptors avec une pénétration suivie d’un moulin à vent spectaculaire. Fans aux anges et joueurs sereins, la victoire des Sixers était déjà inévitable.

Malgré de bonnes phases offensives, où Toronto faisait merveilleusement bien tourner le ballon, ils n’ont jamais réussi à profiter des décalages créés. Il faut dire que les rotations défensives de Philadelphie étaient soignées, avec un Joel Embiid, véritable machine à contre, dans la raquette pour désamorcer les potentielles tentatives de lay-up.

Cette victoire est également le fruit d’une excellente réussite au shoot à Philly : 51%, 43% à trois points, 87% aux lancers. En face les Raptors se sont contentés de maigres 42% / 25% / 78%. Le pivot des Sixers est le meilleur exemple de cette réussite, avec un 9/18 au shoot, dont un 3/4 à trois points. Il termine au final avec 33 points, 10 rebonds et 5 contres, les statistiques que l’on attend de lui à ce niveau.

Un problème ressort clairement de l’effectif canadien. Hormis Leonard et Siakam, personne ne semble à la hauteur de l’événement. On accuse notamment Kyle Lowry et Marc Gasol, censés être deux vétérans apportant expérience et stabilité à l’effectif. Espérons pour eux que cette disette ne se prolonge pas, l’élimination pourrait très vite arriver si rien ne change.

Avec cette victoire, Philadelphie est désormais devant sur la série. En cas de victoire dimanche à 21h30, la franchise Pennsylvanienne prendrait un énorme avantage avant de retourner au Canada. Au vue du temps de jeu des titulaires ce soir, les Sixers en ont encore sous la pédale.

Statistiques : ESPN

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En haut