Résumés

Giannis a trouvé son bourreau : Al Horford pousse le grec dans ses retranchements

C’est le remake du premier tour des Playoffs de l’année dernière, Milwaukee affronte Boston en demi-finale de conférence. Tout au long de la saison puis, en Playoffs, contre Detroit, Giannis Antetokounmpo a été offensivement phénoménal. Brad Stevens va donc devoir travailler sur de nouveaux systèmes défensifs pour tenter de le canaliser. Sur ce premier match, sa tactique s’est avérée très efficace !

De nombreuses stratégies ont déjà été mises en place pour essayer de calmer le monstre grec, la prise à deux par exemple, qui laisse toujours un joueur ouvert sur le terrain. Avec les shooteurs présents dans l’effectif des Bucks, cette stratégie est rarement payante, surtout lorsqu’ils sont en réussite. Lorsque certains coachs décident de ne mettre qu’un seul joueur contre lui, il ne résiste pas souvent au rouleau compresseur Antetokounmpo. C’est pourtant un mélange de ces deux tactiques que Brad Stevens a décidé d’utiliser pour ce premier match.

C’est Al Horford, le pivot mobile mais plus faible physiquement, qui a hérité de la lourde charge de défendre sur le Freak et, comme à son habitude contre les gros pivots, il n’a pas tremblé. Bien-sur, le système ne consistait pas à laisser Horford seul, en un contre un face à son adversaire pendant tout le match. Le but était d’abord de laisser l’ennemi s’installer au poste bas, face à Al. Dans le même temps, les 4 autres Celtics observaient à la situation défensive. Lorsque Giannis prenait l’avantage, un joueur supplémentaire montait systématiquement sur lui, pour qu’il lâche la balle.

Une de ses forces principales étant le jeu au poste bas, le joueur a donc du s’éloigner du panier pour prendre des shoots à distance ou forcer des pénétrations dans la raquette, ce fut souvent un échec. Aussi, Horford n’a pas hésité à sortir quelques contres de grande qualité pour montrer qu’il était bien le patron dans la peinture cette nuit. Rappelons tout de même que le grec a subit 5 contres sur l’ensemble du match.

Sur les contres-attaques, où le joueur a souvent l’habitude de courir très vite, la solution retenue par Stevens a été d’imposer un repli défensif le plus rapide possible des joueurs afin d’éviter la prise de vitesse de Giannis. Les Celtics ont donc laissé les rebonds offensifs de côté pour protéger leur propre cercle. Grâce à cela, nous n’avons pas vu de coast-to-coast phénoménaux comme nous avons l’habitude d’en voir lorsque nous regardons un match des Bucks.

Cette défense a été un franc succès. Les Celtics se sont imposés 112-90, tout en limitant Giannis Antetokounmpo à 22 points et 8 rebonds. Son pourcentage au tir (7/21) a été bien en deçà de ses statistiques habituelles, mais nous pouvons tout de même souligner sa réussite extérieure, avec un bon 3/5 à trois points. A l’issue du match, le coach des Bucks a affirmé que le Freak élèverait son niveau de jeu pour les prochains matchs, mais pour cela, il faudra lui créer les meilleurs systèmes possibles afin de le mettre dans les meilleures conditions !

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En haut