NBA

Kyrie Irving, sang-froid et leadership

Cette nuit, Kyrie Irving a assassiné les Pacers dans les derniers instants du match qui opposait la franchise de l’Indianna à celle de Boston. C’est un magnifique Lay-up à 0.5 seconde de la fin qui permettra à l’équipe de monter au classement et de prendre la 4e place des Pacers, au moins temporairement. L’occasion idéale de parler du sang-froid de Kyrie Irving dans ce genre de situations. En un mot : clutch.

Irving écœure les Pacers

Le match était serré, avec un score de 112 à 112 dans les dernières secondes, mais c’est un magnifique drive suivi d’un Lay-up de Kyrie Irving qui aura fait la différence.

Si les Pacers ont perdu ce match, c’est également à cause de mauvaises décisions dans des situations qui, mieux gérées, auraient dû être déterminantes. Alors qu’ils avaient une chance de prendre l’avantage, avant le tir d’Irving, les Pacers ont décidé de laisser tirer Darren Collinson (qui a tout de même pris un bon tir) plutôt que Bojan Bogdanovic – leur meilleur scoreur avec 27 points à 8-13 au tir – qui se tenait dans le corner.

Sur l’action suivante, Al Horford cherche absolument à donner le ballon à Irving. Alors que Myles Turner semblait adopter un comportement adapté en switchant sur le meneur des Celtics, il décide de remonter sur Horford alors démarqué, créant ainsi une grande ouverture pour Kyrie. Bien évidemment, le joueur saisit cette occasion d’aller au panier. Thaddeus Young décide de ne pas lâcher Jayson Tatum, qui pourrait recevoir une passe de la part de son meneur, ce qui permet à Kyrie de terminer son action. Malheureusement, les Pacers n’ont pas réalisé que les pourcentages de Al Horford à trois points (35.5% cette saison) et de Jayson Tatum derrière l’arc (26.7% dans le corner droit) étaient bien inférieurs à celui de Kyrie Irving au Lay-up. Vous connaissez la suite : drive, Lay-up et victoire des Celtics.

Sur cette action, c’est en tant que leader de l’équipe que s’est imposé le meneur. Balle en main, en première option offensive, tentant le tout pour le tout à la dernière seconde. Il a su montrer qui était le boss sur le terrain.

Irving a donc terminé le match avec 30 points, Horford en a marqué 19 et Aron Baynes ajoute 13 points au calcul, accompagnés de 13 rebonds. Bogdanovic a mené les Pacers au scoring avec ses 27 points, suivi de Young à 18.

Indiana et Boston sont donc maintenant à égalité pour les 4e et 5e places de la conférence Est. Les Celtics détiennent, pour le moment, les tiebreakers qui leur permettent de passer devant les Pacers. Et si les deux équipes ont un calendrier tout aussi difficile, la dynamique de Boston est en ce moment bien meilleure que celle des Pacers, à 3 victoires pour 7 défaites sur leurs 10 derniers matchs.

Un maître du clutch

Kyrie Irving est bien loin d’en être à son premier coup. Le joueur est notamment connu pour son tir dans le game 7 des finales de 2016 qui a permis aux Cavaliers de remporter le titre cette année. Un tir ancré dans la légende, une parfaite illustration du sang-froid d’un joueur maintenant étiqueté “clutch” par les fans.

Sans surprise, Irving est un des joueurs les plus clutchs de la ligue. Lorsque l’écart de score est de 5 points ou moins et qu’il ne reste que 5 minutes de temps réglementaire, Kyrie Irving marque environ 4.3 points, la 5e meilleure moyenne de la ligue. Avec 3.2 tirs tentés dans le clutch (4e plus gros volume) pour 1.6 réussi (3e meilleur taux), le meneur de Boston peut se vanter d’être un joueur décisif, et l’un des meilleurs.

Ce sont ces actions qui nous laissent penser que les Celtics ont une chance en Playoffs. Leur meneur est l’un des joueurs les plus expérimentés de la conférence, mais aussi l’un des plus clutchs. Les autres équipes devront les surveiller de très près, de nombreuses surprises sont au rendez-vous.

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En haut