Analyses

Kemba Walker sera agent libre cet été : Should I Stay or Should I Go ?

Agent libre non restreint cet été, le All-Star de Charlotte sera une cible de choix sur le marché. De nombreuses équipes devraient rechercher un meneur digne de ce nom et, bien sûr, Kemba figurera dans le haut de la liste. De son côté, rien ne semble encore décidé. Deux options s’offrent à lui : persévérer dans la franchise qui a toujours cru en lui ou tenter sa chance ailleurs, là où l’herbe semble plus verte.

Du haut de ses 28 ans, il doit prendre une décision maintenant, avant qu’une quelconque opportunité lui file entre les doigts. 25 points, 5.8 passes, 4.4 rebonds et 1.3 interception par match à 42.6% au tir, voilà des statistiques qui ne passent pas inaperçues. Cette production, Kemba doit la mettre au service d’un contender, ou continuer de la fournir pour les Hornets. Cumuler le deux ne sera pas possible.

Charlotte : Home, Sweet home

Depuis son arrivée dans la ligue en 2011, Kemba Walker n’a jamais quitté Charlotte. Drafté en 9e position par les Bobcats, il est vite devenu une pièce maîtresse de l’équipe, puis le Franchise Player. Cette année, les Hornets sont 10e de la conférence Est, avec 34 victoires pour 39 défaites. 13e attaque et 22e défense, les Hornets sont une équipe de milieu-bas de tableau. Ils manquent de régularité et leur défense va de correcte à désastreuse.

Malgré cet amour manifestement réciproque, le projet sportif de Charlotte ne semble aller nulle part. Deux minces apparitions en Playoffs pour Kemba et deux défaites au premier tour, à deux reprises face au Heat. La star des Hornets semble parfois bien seule sur le terrain, en effet, le meneur n’est pas toujours bien entouré au sein de l’équipe. Le front office peine à construire un effectif convaincant, jonglant entre jeunes et vétérans, le GM ne sait plus où donner de la tête.

Néanmoins, ce genre de chose a parfois des avantages. Le numéro 15 de Buzz City dispose de plus d’espace pour s’exprimer, il peut laisser libre cours à son imagination et à son talent. C’est d’ailleurs peut-être ce qui lui a valu une place au All Star Game cette année. Qui sait ? Kemba est la indiscutablement la première option offensive de ces Hornets, c’est à lui de scorer mais aussi de créer.

Bien évidemment, la décision du joueur ne sera pas que sportive. Plus que n’importe quelle équipe, Charlotte a les moyens de faire basculer la balance de son côté sur le plan financier et sur le plan émotionnel. Mais ça ne sera clairement pas suffisant. Les Hornets doivent proposer une solution qui saura satisfaire Kemba sur le plan sportif également.

Pour conserver son meneur, les Hornets devront être en mesure de proposer un projet sportif solide à Kemba Walker, ce qui semble aujourd’hui de plus en plus compliqué. Bien évidemment, ils doivent également tenter de faire venir des gros agents libres, même si Charlotte est un petit marché, ou même de monter des trades autour de ses jeunes talents pour mettre sur pieds une équipe prête à gagner dès aujourd’hui. Enfin, une éventuelle participation aux Playoffs pourrait être déterminante dans la gestion de ce dossier. Malheureusement, les Hornets ne sont ni connus pour leurs succès récents en Playoffs, ni pour leur bonne gestion de la Free Agency et leur activité sur le marché des trades.

Nous avons demandé à Charlotte Hornets FR de nous partager son ressenti par rapport à la Free Agency de Kemba :

“En tant que fan des Hornets et du joueur, il est logique de vouloir conserver Kemba Walker. Inutile de recontextualiser le statut du joueur dans l’histoire de la franchise et sa situation salariale actuelle. On connaît son amour (qui est réciproque) pour la franchise, qui lui a toujours fait confiance.
Kemba n’a cessé de répéter qu’il voulait rester en Caroline du Nord malgré des velléités de playoffs. Justement les Hornets n’arrivent plus rejoindre les playoffs ces dernières saisons, et cette année encore, rallier le top 8 s’annonce compliqué. À moins de grosses promesses de recrutement de notre front-office, les Hornets ne sont pas en position de force sur le plan sportif.
Sur le plan financier, là aussi la situation est difficile. Charlotte doit se débarrasser de ses gros contrats si on veut espérer prolonger notre meneur. En bref, la situation des Hornets est bien difficile pour conserver Kemba Walker. Deux possibilités s’offrent aux Hornets pour le convaincre de rester : dans un contexte similaire à celui d’aujourd’hui, nos dirigeants devront faire parler l’argument du cœur (après avoir évidemment dégagé du cap). C’est malheureusement le seul élément valable. Autre possibilité, reformer un effectif réellement compétitif sur le court, voire moyen, terme. L’argument sportif rentrerait alors en jeu. Avant la trade deadline et l’échec de la venue de Gasol, cette situation semblait réalisable. Aujourd’hui, la reconstruction totale de la franchise semble de plus en plus sérieuse. Forcément cela ne laisse pas augurer du bon dans le dossier Kemba Walker.
Pour conclure, on aimerait voir Kemba prolonger aux Hornets, de par son niveau et son statut dans la franchise. Mais la situation de notre franchise nous laisse de gros doutes sur la faisabilité de sa prolongation.”

Les concurrents

Si Kemba décide de partir, il doit le faire cette année. 28 ans semble être l’âge parfait pour saisir cette opportunité. Plus tard, il pourrait bien avoir laissé passer sa chance.

De nombreuses équipes sont à la recherche d’un meneur du calibre de Kemba Walker. Cet été, il ne devrait avoir que l’embarras du choix. Il devrait être la cible des équipes qui cherchent à former un projet sportif sur le court à moyen terme. Il pourra choisir de rejoindre un potentiel futur contender, comme les Lakers. Il pourrait également s’insérer dans un gros projet sportif comme celui des Knicks ou des Clippers mais il pourrait tout aussi bien miser sur l’avenir en rejoignant les Mavericks ou les Suns. Mais il devrait également être ciblé par les équipes déjà très sérieuses mais à qui il manque un meneur, à condition de faire de la place dans le cap, comme le Jazz par exemple.

Ailleurs, il pourrait bien participer aux Playoffs de manière régulière et peut-être même envisager d’atteindre les finales NBA. Il disposerait également d’une plus grande exposition médiatique dans des villes comme New York ou Los Angeles, ce qui lui serait bénéfique.

C’est inévitable, Kemba demandera le maximum cette année. C’est pourquoi une équipe disposant de beaucoup de cap et d’un projet sportif convaincant aura certainement la chance d’accueillir le joueur. En tête de liste, les Knicks et les Clippers, comme susmentionnés. Kemba ne sera pas leur priorité, ces équipes seront focalisées sur les plus gros agents libres tels que Kyrie Irving, Kevin Durant, Klay Thompson ou Kawhi Leonard, néanmoins, ils chercheront un meneur de son calibre pour mener à bien ce nouvel effectif.

Mais en partant, Kemba laisserait derrière lui ce qu’il a construit à Charlotte. Il est devenu l’icône de la franchise dans son ère actuelle. Il devrait également abandonner son rôle de première option offensive et de leader sur le terrain. Et, au-delà de tout ça, il devra y laisser quelques dollars. Il songera d’ailleurs peut-être à faire quelques sacrifices pour laisser de la place au recrutement.

Charlotte aime Kemba et Kemba est Charlotte. Devenu l’incarnation de son équipe, les Hornets ne le laisseront pas partir si facilement. Mais ont-ils les moyens de le retenir ? Rien n’est moins sûr. La situation est critique en Caroline du Nord, Charlotte devra redresser le tir dès le début de l’offseason pour espérer conserver son meneur au sein de l’effectif. Fans des Hornets, préparez-vous à dire au revoir à Kemba.

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En haut