Analyses

Zion Williamson doit continuer de jouer : the show must go on

Zion Williamson est probablement le joueur universitaire le plus attendu cette saison. Il s’agit même du joueur universitaire le plus attendu depuis LeBron James. L’ailier a de nombreuses qualités à apporter à la NBA. Parmi elles, force et athlétisme, scoring et création, mais aussi beaucoup de hype. Bien plus qu’un monstre athlétique, le joueur de 2,01m pour 129kg à seulement 18 ans impressionne, mais inquiète également, les recruteurs. Son physique atypique laisse penser qu’il sera victime de nombreuses blessures au cours de sa carrière. De trop nombreuses blessures ? C’est possible. C’est bien là la bête noire de Zion Williamson.

Récemment, suite à une chaussure déchirée qui aura fait beaucoup parler, l’ailier fort s’est blessé au genou, une banale entorse qui a néanmoins soulevé beaucoup de questions. Plus que jamais, il est question de savoir si Zion doit arrêter de jouer dès maintenant et se préserver pour la Draft ou s’il doit terminer la saison. D’après certains, le joueur a déjà fait ses preuves. Il lui serait donc inutile de prendre un risque inconsidéré en continuant à jouer. Mais Williamson ne doit pas s’arrêter, pas maintenant. Pour son propre bien et pour celui de la ligue.

Pourquoi Zion Williamson devrait-il s’arrêter ?

Dans le débat, de quelques-uns pensent que le futur premier choix de la Draft 2019 devrait s’arrêter dès maintenant afin d’éviter une nouvelle blessure. Si la question est aussi débattue par les joueurs et les journalistes, c’est parce qu’elle touche à deux sujets controversés depuis déjà longtemps en NCAA : le statut d’amateurs des joueurs ainsi que l’âge minimum requis en NBA.

Aujourd’hui, avec le one and done, un passage dans la ligue universitaire américaine est une formalité pour les joueurs qui peuvent entrer en NBA dès 19 ans. C’est l’occasion pour eux de se mettre en valeur, de s’améliorer et finalement d’augmenter leurs chances de sélection à la Draft. Pour certains, cette année de “préparation” ne mérite pas que Zion prenne des risques. Il devrait se reposer, car il n’a plus besoin d’en faire plus.

Dans la National Collegiate Athletic Association, les Colleges n’ont pas le droit de payer leurs joueurs. Les sportifs ont le statut d’amateurs et ne bénéficient d’aucune rémunération pour jouer au basket. Si les universités peuvent prévoir certaines indemnisations, en cas de non-sélection à la Draft notamment, ce modèle déplaît à de nombreux joueurs et spécialistes. Puisque Williamson n’est pas payé pour ce qu’il fait sur les parquets, de nombreuses personnes pensent qu’il devrait s’arrêter dès maintenant.

En bref, Zion Williamson n’aurait rien à gagner, et tout à perdre, en terminant sa saison avec Duke. Alors, pourquoi continuer ? Nous y venons.

Il peut encore progresser, et s’amuser

En s’arrêtant dès maintenant, Zion Williamson perdrait l’opportunité de s’améliorer et de s’amuser en tant que joueur. Bien sûr, nous sommes déjà en mars et la saison touche bientôt à sa fin en NCAA, mais le championnat commence. Les joueurs bénéficient de ce genre d’expériences dans leur progression.

La ligue universitaire est un excellent moyen de se former. Pour le constater, il suffit de regarder en arrière et de penser à des joueurs comme Tim Duncan, Big Fundamental. Au cours de ces années (cette année désormais), les joueurs se mesurent aux meilleurs joueurs du même âge et à leurs futurs adversaires en NBA. Ils découvrent un niveau de compétition qu’ils n’ont jamais connu et progressent dans l’adversité. Ce challenge permettra à Zion de gagner en expérience.

L’université de Duke est particulièrement célèbre pour sa formation en basket qui a vu passer entre autres Kyrie Irving, Brandon Ingram ou plus récemment Jayson Tatum. S’arrêter dès maintenant reviendrait à renoncer à profiter pleinement de ce que propose la structure. De plus, Zion est très bien entouré aux Blue Devils, ce serait une erreur de ne pas jouer avec une si bonne équipe.

Enfin, l’ailier est probablement un joueur passionné. Comme tous les joueurs qui aiment leur sport, il prend du plaisir sur le terrain. D’un point de vue personnel, il serait dommage de s’arrêter dès maintenant alors que la NCAA est un si beau terrain de jeu. De plus, l’université n’est pas formatrice que sur le plan sportif, elle l’est aussi sur le plan personnel. Pour beaucoup, c’est la première fois que les joueurs quittent leur foyer. Ces jeunes n’ont que 18 ans, ils ont besoin de ces expériences pour grandir.

Il doit penser au business et à la hype

Si Zion jouait ailleurs, en G League ou outre-Atlantique, LeBron James et Barack Obama n’auraient pas fait le voyage pour venir le voir jouer. Chaque match, chaque action spectaculaire et chaque ligne de stats monstrueuse est une occasion pour le joueur de faire grandir la Hype. Il se doit de jouer là dessus pour optimiser ses chances dans sa carrière sportive, mais aussi en business.

Aujourd’hui, les joueurs ne sont plus de simples sportifs. Avec le temps, ils sont devenus des personnalités importantes et des businessmen. Tous les joueurs veulent un gros contrat avec Nike, Adidas ou Under Armour, ils veulent tous leur propre signature shoes et ils veulent tous être invités à des Talk Shows (tous sauf Kawhi Leonard, probablement). Pour cela, Zion Williamson doit faire parler de lui et devenir une véritable célébrité. Financièrement parlant, il perdrait à arrêter de jouer dès maintenant.

Il doit apprendre à gérer les blessures

Tous les spécialistes s’accordent à dire que le physique de Zion Williamson lui vaudra quelques blessures dans sa carrière, il doit apprendre à gérer au mieux ce genre de cas.

Les blessures seront nombreuses, mais les guérisons le seront également. En vivant ces moments, il saura passer outre les déconvenues et les événements inattendus. Zion doit s’habituer au processus médical et sportif par lequel il devra passer à chaque blessure. En NBA, il ne pourra pas se permettre d’attendre la fin de la saison sur le banc pour se préserver.

Interrogé à ce sujet, Kobe Bryant conseille vivement au jeune joueur de revenir sur les parquets :

“Les joueurs devraient pouvoir choisir et faire ce qu’ils veulent pour être honnête.

Concernant Zion, s’il peut jouer, il doit jouer. Il a pris la décision d’aller à l’université et les blessures font partie du jeu, parfois on se blesse, parfois on ne se blesse pas. Mais il a pris un engagement envers l’université et il doit s’y tenir. Je m’attends à ce qu’il revienne de sa blessure, fixe son problème au genou ou peu importe, et revienne botter le cul de ses adversaires.”

La ligue doit être rassurée

Je disais plus tôt qu’il en allait du bien du joueur, mais aussi de celui de la ligue. En effet, les recruteurs et GM des franchises NBA sont probablement les plus inquiets à propos des blessures de Williamson. Le joueur doit revenir de sa blessure ou ces tracas ne feront que grandir.

Pour la ligue, il s’agit d’une épreuve à laquelle Zion doit se soumettre. En revenant sur les parquets, il réussira au moins partiellement le test et montrera à la NBA qu’il est confiant pour son avenir dans la ligue. Si le joueur se montre peureux, les GM pourraient bien comprendre que même le camp du joueur n’est pas rassuré par ces blessures potentielles. Dans ce cas, son statut de n°1 de la Draft pourrait bien être remis en cause.

Parlant de Draft, il ne faut pas oublier que Zion n’est pas le seul joueur prometteur à se présenter cette année. Dans la même équipe, R. J. Barrett est un prospect hors du commun qui intéresse de nombreuses franchises et devrait être sélectionné avec l’un des deux premiers picks. Un coup d’éclat du joueur pendant le championnat mêlé aux craintes qui entourent Zion Williamson pourraient bien lui valoir d’être choisi en première position. Cela reste improbable, notamment à cause de la Hype provoquée par l’ailier fort des Blue Devils, mais les surprises sont toujours nombreuses lors de la Draft.

Duke se prépare à retrouver sa star. C’est certainement la meilleure option pour le joueur qui doit continuer de progresser, de faire grandir sa hype et de s’affirmer en tant que premier choix de la Draft 2019. Les avis divergent à ce sujet et le débat risque de s’étendre à la fin de la saison en NCAA. Cette controverse devrait venir renforcer les revendications de ceux qui essaient de faire changer la ligue universitaire.

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En haut