Analyses

Boston dans la tourmente, mais où vont les Celtics ?

Après le départ de LeBron James à Los Angeles, les Celtics semblaient déjà avoir leur place en finales. Avec le début de saison incroyable des Raptors, la domination des Bucks et les récents transferts à la deadline, les rêves des Celtics sont compromis. En effet, après une première moitié de saison en deçà de nos attentes, la situation ne s’est toujours pas arrangée à Boston. Si les choses ne rentrent pas dans l’ordre, il se pourrait bien que les Celtics n’atteignent même pas les finales de conférence.

Les hommes de Brad Stevens ont oscillé entre surprises et déceptions cette année. Parfois excellents, parfois médiocres, les Celtics manquent clairement de régularité. Alors que l’on s’attendait à ce que Jayson Tatum progresse comme l’année dernière, à ce que Gordon Hayward revienne rapidement de sa blessure et à ce que Boston soit la même équipe qui avait menacé LeBron James et ses Cavaliers en finales de conférence à laquelle on aurait ajouté deux All Stars, les Celtics n’ont pas répondu aux attentes. De leur côté, les autres équipes de l’Est ont montré qu’elles devaient être prises au sérieux. Boston n’est plus le favori de la conférence, il est temps de faire un point sur la situation de l’équipe.

Résumé de la situation sportive de Boston

Les Celtics sont actuellement à la 5eme place de la Conférence Est, une défaite derrières les 76ers de Philadelphie. Avec un bilan de 35 victoires pour 21 défaites, leur place en Playoffs leur est déjà presque assurée. Cependant, l’équipe de Boston ne semble pas aussi dangereuse que prévu.

Les Celtics ont actuellement le 3eme meilleur net rating de la ligue (6.2) derrière les Bucks et les Warriors. Ils ont la 5eme meilleure défense de la ligue, avec seulement 105.5 points encaissés pour 100 possession, et la 9eme meilleure attaque. Ils ont également le 3eme plus grand différentiel de points de la ligue (6.4 de +/-). Statistiquement parlant, les Celtics se portent plutôt bien.

Leur effectif est profond. Leurs titulaires sont tous incroyables et ils ont peut-être le meilleur banc de toute la NBA, en termes de talent du moins. En effet, Kyrie Irving est l’un des meilleurs meneurs de la ligue, il score en moyenne 23.6 points par match auxquels il ajoute 6.9 passes, 4.9 rebonds et 1.6 interception par match, le tout à 49.8% au tir dont 40.9% à trois points. Al Horford est une véritable tour de contrôle, il est le pilier de la défense des Celtics. Marcus Smart est un véritable bulldog qui se bat pour chaque ballon, Marcus Morris fait l’une des meilleures saisons de sa carrière et Jayson Tatum est un joueur incroyablement précoce. Sur le banc, Jaylen Brown, Gordon Hayward, Terry Rozier et Aron Baynes attendent sagement leur tour.

Les Celtics ont mis quelques temps à trouver la bonne rotation. Alors que Brad Stevens avait commencé l’année avec Kyrie Irving, Jaylen Brown, Gordon Hayward, Jayson Tatum et Al Horford en titulaires, il a préféré faire venir Marcus Smart et Marcus Morris du banc pour reléguer Brown et Hayward à leur place. La nouvelle rotation de Boston est efficace et ne changera probablement pas d’ici la fin de la saison.

Contre les grosses équipes, Boston ne baisse pas les bras. Ils en sont actuellement à 2-1 contre les Raptors, 1-1 contre les Bucks et 2-0 contre les 76ers. Ils sont capables du meilleur, tout comme du pire. En effet, si les Celtics sont capables de vaincre les plus grosses écuries de l’Est, il leur arrive également de perdre contre des équipes de bas de classement, notamment les Knicks et les Suns. Le manque de régularité est leur plus gros défaut.

Alors qu’ils avaient réussi à créer la surprise en Playoffs l’année dernière, l’intégration de Gordon Hayward et Kyrie Irving à l’effectif ne se passe pas comme les Celtics l’auraient souhaité. Les joueurs des Celtics ont du mal à trouver leurs marques. L’équipe manque actuellement de cohésion et cela se fait sentir sur le terrain.

Un contexte extra-sportif particulier

Depuis le début de l’année, le TD Garden est le théâtre d’un véritable drama entre les joueurs de Boston. Entre les déclarations de Kyrie Irving devant les médias, la protestation des jeunes ainsi que la mention de plusieurs joueurs dans des rumeurs de transfert, les Celtics ont de quoi être tendus.

“On a une super équipe, des gros noms, mais sans plaisir ni cohésion, on ne peut pas gagner. Je n’ai jamais vu une équipe qui ne prenait aucun plaisir, qui ne développait pas d’entente sur le parquet gagner. Si on veut gagner le titre, il faut changer ça en premier lieu.”, Kyrie Irving.

Irving est la source principale des problèmes de vestiaire de l’équipe. Il enchaîne les déclarations publiques et a du mal à se positionner en tant que leader des Celtics. En effet, Irving avait d’abord pointé du doigt les jeunes de l’équipe avant d’appeler LeBron James pour s’excuser pour son comportement lorsqu’il était plus jeune, une histoire qui avait fait du bruit. Lui qui avait annoncé publiquement qu’il resterait à Boston, il est revenu sur sa parole en déclarant : “je ne dois rien à personne”. Depuis, les rumeurs sur la free agency du meneur cet été se multiplient. Ce contexte extra-sportif est un frein à la bonne entente de l’équipe. D’après un article récent de The Athletic, il se pourrait que Kyrie remue volontairement le vestiaire des Celtics pour suivre les conseils de Kobe Bryant.

Au-delà des déclarations d’Irving, trois joueurs évoluent dans un contexte bien particulier cette saison. En effet, maintenant que les Pelicans ont refusé les offres des Lakers, les Celtics sont annoncés favoris dans le trade d’Anthony Davis. Jayson Tatum, Marcus Smart et Jaylen Brown, tous les trois mentionnés dans les rumeurs de transfert, doivent finir la saison en sachant que ce sera peut-être la dernière qu’ils joueront pour Boston. Terry Rozier, agent libre cet été, pourrait bien quitter l’équipe de lui-même. Un problème supplémentaire que les Celtics doivent gérer.

Jayson Tatum en perte de vitesse

Après une première saison incroyable, Jayson Tatum a ralenti dans sa progression. Attendu au All Star Game dès cette année, il est loin de ce que l’on espérait pour sa deuxième saison. Même si les attentes étaient probablement irréalistes, elles participent à la déception globale qu’inspire les Celtics cette année.

Sur le plan statistique, le joueur n’a pas forcément évolué. S’il marque 2.5 points de plus que la saison dernière, ses pourcentages ont nettement diminué. Globalement, Tatum n’a pas régressé à ce niveau. Il n’a perdu que 2.2% au tir et conserve un excellent pourcentage. Néanmoins, il est passé de 43.4% à trois points la saison dernière à 37.6% cette saison, une nette régression. Sa production en termes de rebonds et de passes n’a pas beaucoup augmenté mais est quand même légèrement meilleure.

Dans une déclaration aux médias, Kyrie Irving avait pointé du doigt le fait que les jeunes Celtics ne respectaient pas toujours les systèmes mis en place par leur coach. Jayson Tatum était le principal concerné d’après de nombreux analystes. La situation c’est clairement arrangé à ce niveau, mais le joueur a toujours du mal à trouver sa place dans l’équipe. En effet, le joueur a besoin de responsabilités pour réellement s’exprimer. Le joueur serait la principale monnaie d’échange dans un éventuel transfert d’Anthony Davis, un contexte qui ne devrait pas l’aider à aller de l’avant.

Gordon Hayward toujours en convalescence

La blessure de Gordon Hayward lors du premier match des Celtics en 2018 avait fait beaucoup de bruit. Le joueur avait immédiatement été évacué du terrain et déclaré out pour le reste de la saison. Sa guérison avait été rapide et beaucoup espérait un retour sur les parquets en pleine forme dès cette saison. Mais une blessure de cette importance marque un joueur à vie. Il faudra laisser plus de temps à Gordon Hayward pour lui donner une chance de se remettre de cette épreuve.

Malgré quelques coups de chauds cette saison, Gordon Hayward n’est plus le joueur que nous avons pu connaître au Jazz. En effet, sa production statistique n’a plus rien à voir. Avant de partir pour Boston, Hayward compilait en moyenne 21.9 points, 5.4 rebonds et 3.5 passes par match à 47.1% au tir dont 39.8% à trois points en 34.5 minutes de jeu. Aujourd’hui, il ne tourne qu’à 10.8 points, 4.6 rebonds et 3.4 passes par match à 42.8% au tir dont 31.7% à trois points en 25.8 minutes par match. Gordon Hayward n’est même plus titulaire chez les Celtics. Son contrat à $32,700,690 pour la saison 2019-20 avec une player option de $34,187,085 la saison suivante pourrait bien devenir un gros poids pour les Celtics.

Des Playoffs qui s’annoncent particulièrement difficiles

Les meilleures équipes de l’Est ressortent bien plus fortes de la trade deadline (notre article à ce sujet). Les Raptors ont récupéré Marc Gasol, Tobias Harris joue maintenant aux 76ers et Nikola Mirotic aux Bucks. Seuls les Celtics n’ont pas bougé leur effectif à la deadline. La bataille entre ces quatre équipes devraient être particulièrement rude, en particulier pour les Celtics.

L’acquisition de Marc Gasol pour Toronto et celle de Nikola Mirotic pour Milwaukee promet aux deux franchises d’avoir de quoi mettre en échec la composition Small Ball des Celtics. Boston ne sortira pas indemne d’une bataille contre Giannis Antetokounmpo ou Kawhi Leonard. N’oublions pas non plus les 76ers et leur 5 majeur particulièrement effrayant. Les Celtics ne sont clairement pas les favoris de l’Est.

Néanmoins, Boston garde espoir. En effet, ils sont à 2-1 contre les Raptors, 1-1 contre les Bucks et 2-0 contre les 76ers en saison régulière. Même si ces matchs ont eu lieu avant la trade deadline et qu’ils ne sont pas représentatifs de ce qui arrivera en Playoffs, ils restent de bonne augure pour l’avenir. De plus, il ne faut pas sous-estimer Brad Stevens qui, chaque année, montre de très belles choses en Playoffs. Les Celtics doivent travailler sur leur cohésion et s’assurer que tous les éléments sont bien intégrés à l’effectif pour avoir une chance d’arriver en finales. Ils auront besoin d’aller loin pour conserver Kyrie Irving et convaincre Anthony Davis.

Une intersaison décisive

Les Celtics doivent se concentrer sur la saison actuelle. Néanmoins, ils gardent tous à l’esprit que cet été sera décisif pour la suite des événements.

Tout d’abord, les Celtics doivent gérer le dossier Anthony Davis. Maintenant que le marché des transferts est fermé, la franchise de Boston est la mieux placée pour récupérer l’ailier fort cet été. En effet, les Pelicans seraient particulièrement intéressé par le package que les Celtics devraient leur proposer. Danny Ainge devrait sacrifier Jayson Tatum et Marcus Smart ou Jaylen Brown en plus de quelques tours de draft pour récupérer AD. Un joueur du calibre d’Anthony Davis dans l’effectif pourrait changer bien des choses.

Dans un second temps, les Celtics doivent tout faire pour conserver Kyrie Irving. Le joueur a annoncé qu’il ferait “ce qu’il y a de mieux pour sa carrière”, c’est à Danny Ainge de le convaincre que rester à Boston est la meilleure option. Les Playoffs à venir et le transfert d’Anthony Davis sont deux éléments que l’équipe ne doit pas négliger pour conserver son meneur. Terry Rozier est présumé sur le départ, le front office ne pourra certainement pas l’empêcher de partir. Irving et Davis ont le futur de Boston entre leurs mains.

Malgré une saison en dents de scie, les Celtics doivent garder espoir. Ils ont le potentiel pour vaincre les équipes de l’Est et arriver en finales et ne doivent pas être sous-estimés. Pour arriver jusque-là, l’équipe doit gérer les conflits internes et développer sa cohésion. Si les Celtics n’arrivent pas à atteindre leur objectif cette année, l’intersaison déterminera l’avenir de la franchise.

Commenter

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En haut