NBA

Marc Gasol part pour Toronto, de grizzli à raptor

C’était depuis quelque temps le sujet de très nombreuses rumeurs et c’est à la trade deadline que cela a finalement eu lieu, Marc Gasol a officiellement été transféré par les Grizzlies. Memphis semble avoir un nouveau projet sportif auquel le profil de Marc Gasol ne correspond pas. L’équipe s’était heurté à un plafond de verre que les dirigeants de la franchise ont bien l’intention de dépasser. Le pivot fait donc ses valises pour Toronto, où il devrait évoluer aux côtés de Kawhi Leonard et Kyle Lowry.

Gasol a été sélectionné en 48ème position de la draft de 2008 par les Grizzlies. Il n’a jamais quitté la franchise qui l’avait drafté et en est devenu est joueur iconique, si ce n’est pas le visage. En carrière, l’espagnol cumule en moyenne 15.2 points, 7.7 rebonds et 3.4 passes par match. Il s’agit d’un grand joueur : 3 fois All-Star, 2 fois All-NBA, 1 fois NBA All-Defensive et même un titre de défenseur de l’année sur l’exercice 2012-2013. De 2011 à 2017, les Grizzlies de Marc Gasol ne ratent qu’une seule fois les Playoffs.

La flamme autrefois si ardente s’est éteinte, la trade deadline marque la fin de la relation entre la franchise et son joueur. Les Grizzlies ne font pas que tourner la page, ce transfert marque la fin d’un chapitre de leur histoire.

Alors que les Hornets étaient annoncés grands favoris pour récupérer Gasol, c’est finalement à Toronto que le joueur jouera le premier match de sa carrière avec d’autres couleurs que celles de Memphis.

Les Raptors reçoivent Marc Gasol.

Les Grizzlies reçoivent Jonas Valanciunas, Delon Wright, CJ Miles et un second tour de draft.

Le fit parfait entre un vétéran et un potentiel finaliste

Un joueur du calibre de Gasol est un apport non négligeable pour n’importe quelle équipe en NBA, mais pour Toronto, il est bien plus qu’un bon joueur : il était la pièce manquante du roster des Raptors.

Les talents que devraient apporter le pivot aux Raptors sont nombreux. D’abord, il devrait être en mesure d’apporter une certaine polyvalence défensive à l’équipe. Si Gasol a perdu en efficacité dans son rôle de “gardien du panier”, il compte toujours parmi les meilleurs défenseurs de la ligue au post. Cet atout devrait permettre aux Raptors d’affronter plus sereinement les Sixers de Joel Embiid en Playoffs. De manière plus générale, la taille qu’il apporte à l’équipe leur donnera un avantage certain contre les équipes Small Ball de l’Est comme les Celtics et leur permet de contrer la nouvelle composition des Bucks qui, avec Nikola Mirotic, devraient prendre l’avantage face aux équipes qui manquent de longueur.

Offensivement, l’ajout de Marc Gasol à l’effectif pourrait bien rendre les Raptors encore plus dangereux. En pick and roll, Gasol est le meilleur scoreur de la ligue parmi les poseurs d’écrans. Il est d’ailleurs le seul à dépasser Serge Ibaka dans ce domaine. Balle en main, il devrait être capable d’apporter un peu plus de création à l’équipe puisque, dans l’effectif, seul Kyle Lowry a de meilleures statistiques à la passe que lui. De plus, il ne faut pas oublier que Marc Gasol tire à 34.4% à trois points (4.2 tentatives par match). Extrêmement dangereux derrière l’arc pour un pivot, il apportera donc du spacing aux Raptors, un atout nécessaire pour vaincre les Celtics, Bucks ou Sixers. Le joueur d’expérience qu’est Gasol est un atout formidable pour une équipe qui vise le titre comme Toronto.

Sur le papier, la combinaison de Marc Gasol avec Serge Ibaka semble un peu étrange. En effet, les deux joueurs ont globalement le même profil et ne sont pas vraiment faits pour jouer ensemble. Nick Nurse pourra commencer avec l’un ou l’autre, en fonction de l’adversaire et de la situation. Si c’est plutôt Ibaka qui semble prendre la direction du banc, il ne serait pas étonnant de voir Gasol rejoindre la second unit régulièrement puisqu’elle manque clairement de création. Un duo Gasol-Siakam semble être la meilleure option. Bien sûr, il ne faut pas écarter la possibilité d’une cohabitation entre les deux espagnols, Nick Nurse pourrait tenter quelque chose d’original.

Encore un pari de Masai Ujiri

Bien qu’au-dessus de ses moyennes statistiques en carrière, Marc Gasol vieillit. A 34 ans, le pivot est de moins en moins mobile et ne peut que régresser. Aux Grizzlies, le pivot profitait du style Grit and Grind de l’équipe, les choses seront bien différentes aux Raptors. Alors que son ancienne équipe est la plus lente de la ligue, les Raptors sont au beau milieu du classement (15ème place). Les choses ne changeront pas du tout au tout, mais demanderons certainement un petit temps d’adaptation au pivot. De plus, un pivot de cet âge est évidemment plus exposé aux blessures. Néanmoins, la situation sportive des Grizzlies pourraient bien être à l’origine d’un manque d’envie de Gasol qui se traduirait par sa perte de mobilité et la baisse de ses statistiques défensives, celle des Raptors pourraient bien le pousser à revenir à son pic.

Si Kawhi Leonard venait à partir, le salaire de Gasol pourrait être un lourd fardeau pour Toronto. En effet, le joueur a une Player Option à $25,595,700 pour la saison 2019-20 et, à son âge, il est peu probable qu’il décide de ne pas la prendre.

Les pertes de Raptors dans cet échange sont considérables. En effet, l’apport de Jonas Valanciunas était vraiment important dans la rotation des Raptors. En 18.2 minutes, le pivot apportait 12.8 points, 7.2 rebonds et 1.0 passe par match pour le deuxième PER de l’équipe parmi les joueurs ayant plus de 10 minutes de temps de jeu. A seulement 26 ans, le pivot devrait une plus grande opportunité à Memphis. Seulement, les blessures n’ont pas épargné JV qui n’a joué que 30 matchs dans la saison, Toronto n’a joué qu’un seul match avec l’effectif au grand complet cette saison. De plus, on espère de Marc Gasol qu’il ait les mêmes atouts que Valanciunas, avec moins de faiblesses.

Il était important d’inclure CJ Miles dans ce transfert afin d’équilibrer les salaires. Malgré un apport statistique limité, il jouait tout de même 14.1 minutes par match, sa perte crée un vide au sein de l’équipe. L’absence de Delon Wright (18.3 minutes par match) se fera sentir sur le banc des Raptors. Finalement, c’est la profondeur de l’effectif qui pâtit de ce transfert.

En remontant de trade en trade, on se rend compte que les Raptors ont transféré Jonas Valanciunas, Delon Wright, CJ Miles, Terrence Ross, Jakob Poeltl, DeMar DeRozan et quelques tours de draft pour récupérer Kawhi Leonard, Danny Green, Serge Ibaka et Marc Gasol. Un coup de maître.

Un futur proche à préciser

Avec la trade deadline, de nombreux buyout ont eu et auront lieu. Avec ce transfert et celui de Greg Monroe à Brooklyn, les Raptors n’ont plus que 10 joueurs dans leur effectif, ils ont également crée $300.000 seulement avec leur deal avec les Grizzlies. Il faut s’attendre à ce que la franchise de Toronto soit très active pour récupérer les joueurs qui ont été coupés.

Les Raptors devraient notamment cibler Wayne Ellington, Wesley Matthews et éventuellement Jeremy Lin si ce dernier est buyout par les Hawks. L’équipe a besoin d’apporter de la création à la second unit et à compenser les pertes de profondeur causées par le trade de Gasol.

Finalement, c’est encore un pari de Masai Ujiri qui, si tout se passe bien, pourrait rapporter gros à Toronto. Les Raptors deviennent encore plus dangereux qu’ils ne l’étaient déjà en Playoffs en sacrifiant un peu de profondeur pour récupérer un pivot d’élite. Le départ de Kawhi Leonard pourrait bien ruiner les plans du GM mais une autre question se pose avant celle-ci : Marc Gasol sera-t-il capable de revenir à son meilleur niveau ? Seul le temps nous donnera une réponse, pour l’instant, les Raptors doivent se concentrer sur les matchs à venir afin d’intégrer le joueur au système de l’équipe.

1 commentaire

1 commentaire

  1. Pingback: Les équipes de l'Est se renforcent, la compétition devient rude

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

En haut